Dimanche 16 décembre 2012 7 16 /12 /Déc /2012 08:22

   Copy (2) of patidous 004  

  Voilà une farce que je vous avais prévue à la fois pour Thanksgiving et aussi pour le concours de Ciorane sur le recyclage du pain dur. J'étais totalement en avance et je voyais pas de difficulté à la réaliser depuis mon fauteuil roulant. Seulement j'avais pas prévu que mon mari allait tout manger et qu'il ne m'en resterait plus pour ma séance photo du lendemain. Après il m'a fallu plus d'un mois pour mettre la main soit sur des saucisses sans glutamate, soit sur de la farine non OGM. Mais ma recette est loin d'être périmée,  pourquoi ne pas servir le cornbread stuffing en accompagnement de la dinde à Noël, avec ou sans la courge dessous? Une fois qu'on a surmonté le choc psychologique d'avoir la farce à l'extérieur de la dinde, on se rend compte que ce truc tout simple (appelé aussi communément "dressing" pour une raison que tout le monde ignore), avec du pain de maïs ou du pain ordinaire, en version carnée ou pas, est en fait pas mauvais du tout et constitue un plat à lui tout seul.

 

   Je vous en propose une version sudiste. Je n'ai pas osé l'appeler "cajun" car je n'ai pas respecté la sainte trinité oignon - céleri - poivron. J'ai une tête à acheter des poivrons du Canada en décembre, moi? Mais l'esprit est là. J'ai mis toutes les épices qu'il faut et j'ai même trouvé un mélange de sassafras et de thym en poudre. Certains aiment cette farce moelleuse, d'autres l'aiment croquante, pour ne pas faire de jaloux, je l'ai faite croquante dessus et moelleuse dedans. Le gros problème de la recette pour moi ne tient pas dans la difficulté de doser le liquide (il suffit d'ajuster la cuisson en fonction) mais de doser le sel. Donc je vous conseille non seulement de ne pas ajouter de sel, mais aussi de prendre du pain ou du bouillon pas ou peu salé ou bien d'omettre les saucisses.

 

   Et oui c'est pas le grand luxe pour un plat d'avant Noël mais je vous rappelle que je vis en Amérique. Ici pas de foie gras ni de St Jacques, on mange du jambon, des patates et des cookies à Noël. Je sais c'est impensable. Je vous souhaite un joyeux Noël, avec ou sans pain dur.

 

Copy of patidous 013

Ingrédients:


- 6 patidoux

- 1 cornbread (recette ici)

- 2 saucisses fumées (cajun ou pas)

- 3 branches de céleri

- 1 petit oignon

- 1 gousse d'ail

- 6 louches de bouillon (pot-au-feu pour moi)

- pincées de poivre, paprika, paprika fumé, piment de Cayenne, origan séché, thym, sassafras

- huile d'olive

 

Déroulement:

 

    Couper le cornbread en cubes et couper les saucisses en petits morceaux. Émincer l'oignon et le céleri.

 

   Couper les patidoux en deux dans la longueur et les faire cuire 30 secondes dans le panier à vapeur de la cocotte minute. Réserver dans un plat allant au four.

 

   Faire dorer les saucisses dans une poêle avec très peu d'huile. Ajouter l'oignon et le céleri et faire dorer le tout à feu vif quelques minutes. Baisser le feu, ajouter l'ail et les épices et poursuivre la cuisson 10 minutes. Ajouter le cornbread et le bouillon et mélanger rapidement.

 

  Badigeonner d'huile d'olive le contour des patidoux avec un pinceau ou avec les doigts. Verser la farce dedans. Enfourner pour 30 à 45 minutes, jusqu'à ce que les patidoux soient complètement cuits. Surveiller la cuisson car le dessus risque de brunir. Couvrir éventuellement de papier d'alu.

 

Copy of patidous 016

 

Sweet dumplings with Southern stuffing

 

  Here's some stuffing that I had planned both for your Thanksgiving and for Ciorane's food contest on how to recycle old bread. I was totally early and couldn't see any difficulty in making it from my wheelchair. It's just that I hadn't expected that my husband would eat it all and that I would have nothing left for my photo shoot the next day. Then it took me over a month to set hands on MSG-free sausages or non-GMO flour. But my recipe is far from being outdated, why not serve cornbread stuffing with your Christmas turkey, with or without the squash underneath it? Once you overcome the trauma of seeing the stuffing outside the turkey, you realize that this simple thing (also commonly called "dressing" for some reason), with cornbread or regular bread, with or without meat, is actually not bad at all and makes a dish in itself.

  I'm offering you a Southern version. I didn't dare call it "Cajun" because I did not respect the onion / celery / pepper holy trinity. Do I look like someone who would buy bell peppers from Canada in December? But it's in the same vein. I used all the required spices and I even found a mixture of sassafras and thyme powder. Some like their stuffing soft, others like it crisp. As I didn't want anyone to be mad at me, I made it crunchy on top and soft inside. For me the big difficulty of the recipe does not lie in figuring out how much broth you need (just adjust baking time accordingly), but rather in controlling the amount of salt. So I not only suggest that you don't add any salt, but also that you use bread or broth with little or no salt or that you omit the sausage.

 

  Of course it's not very fancy for a Christmas dish but remember I live in America. There's no goose liver or scallops here. We eat ham, potatoes and cookies for Christmas. I know, it's unphatomable. I wish you a merry Christmas, with or without old bread.


Copy of patidous 022     

 Ingredients:

- 6 sweet dumplings
- 1 cornbread (recipe here)
- 2 smoked sausage (cajun or not)
- 3 celery stalks
- 1 small onion
- 1 clove of garlic
- 6 ladles of broth (pot-au-feu for me)
- pinches of pepper, paprika, smoked paprika, cayenne, oregano, thyme, sassafras
- olive oil

Directions:

   Cut the cornbread into cubes and cut the sausage into small pieces. Chop the onion and celery.

 

   Cut the dumplings in half, lengthways, and cook for 30 seconds in the steamer basket of the pressure cooker. Set aside in a baking dish.

   Sear the sausages in a pan with very little oil. Add the onion and celery and sautee over high heat for a few minutes. Turn the heat down, add the garlic and spices and continue cooking for 10 minutes. Add the broth and cornbread and mix quickly.

   Brush the squash with olive. Pour the filling inside. Bake for 30 to 45 minutes, until the sweet dumplings are fully cooked. Keep an eye on it because it might get too brown quickly. Cover with tinfoil if needed.

 

Copy of patidous 027

Par Stef de Fla - Publié dans : pâtes, riz, légumes et plats végétariens
Ecrire un commentaire - Voir les 11 commentaires
Lundi 22 octobre 2012 1 22 /10 /Oct /2012 09:39

 

briochettes 004

 

    Je tiens à vous rassurer tout de suite: je vais bien, très bien même. Mon retour à la maison fut très difficile, mais la vie en fauteuil roulant fut de courte durée. Je marche et je peux désormais monter et descendre les escaliers. Je boite un peu mais je n'ai plus besoin de béquille. A part le fait que je ne peux pas faire de vélo ni courir, ma vie est presque normale. Seulement mes habitudes ont été quelque peu chamboulées, entre les séances de kiné, les siestes inévitables provoquées par les médicaments, les visites des amis, j'ai été pas mal débordée au début. Je fais toujours à manger (je n'allais tout de même pas laisser la cuisine aux mains de mon mari qui, d'après le trou qui a été fait dans les bouteilles sur l'étagère, ne semble s'être nourri que d'huile pendant mon absence) mais comme tout me prend deux fois plus de temps, j'ai eu pendant un moment moins de plaisir à cuisiner car cela me demande beaucoup d'efforts. Mais ça revient tout doucement. 

 

    Cette recette date de ma première semaine à la maison. J'avais envie de faire des brioches et quand une blogueuse culinaire a une idée en tête rien ne peut l'arrêter, même pas l'impossibilité d'atteindre un évier. Bien sûr les prunes ne sont plus trop de saison mais peut-être que comme moi vous en avez congelé. Ils vous reste aussi la possibilité de garnir avec une compote faite avec d'autres fruits. Mon ergothérapeute m'a trouvée ambitieuse de vouloir faire de la brioche dans mon état mais figurez-vous que la pâtisserie reste faisable en fauteuil roulant, bien plus que de faire cuire des pâtes qui vous obligent à trimbaler une casserole d'eau bouillante sur les genoux. La difficulté de cette recette n'a rien à voir avec le fait d'être en fauteuil. J'ai trouvé les brioches pas très évidentes à garnir. Si comme moi vous avez du mal à étaler les naans farcis au fromage, passez votre chemin, car la compote de prunes a tendance à se faire la malle. Tout le monde n'a pas le talent de Nadjibella, chez qui j'ai piqué l'idée de ces fleurs. Soit vous avez une grande dextérité et vous arrivez à mettre plein de garniture dans une briochette belle comme une fleur, soit, comme moi, vous faites une bouse très peu garnie et un peu sèche que vous recouvrez du reste de prune.

 

    J'ai hésité un moment avant de publier car mes brioches sont un peu moches et pas assez garnies à mon goût. C'est seulement après les avoir toutes mangées et après avoir jeté un oeil à celles de Nadj que je me suis rendue compte qu'elles auraient été plus jolies avec de la compote au milieu. On va dire que c'est la faute à la morphine. Et reconnaissez que c'est pas tout le monde qui fait des brioches en forme de fleur depuis un fauteuil roulant, hein? Et puis cette recette symbolise pour moi mon retour à la maison et la victoire face à l'adversité. 

 

Copy of briochettes 009

 

Ingrédients pour environ 12 fleurs:

 

Pâte:

 

- 500 g de farine

- 150 g de beurre

- 80 g de sucre

- 4 oeufs

- 75 g de lait

- 1 c. à café de sel

 

Garniture:

 

- 500 g de quetsches

- 125 g de sucre

- 1 c. à soupe de Maïzena

 

Déroulement:

 

   La veille préparer la brioche. Sortir le beurre du frigo et le couper en morceaux. Mettre la farine, la levure, le sel et le sucre dans un saladier et bien mélanger. Faire un puits au milieu. Faire chauffer légèrement le lait et battre les oeufs dedans rapidement. Verser dans le puits puis mélanger avec les doigts en partant du centre. Pétrir pendant 15 minutes en étirant la pâte le plus possible. La pâte est assez collante mais elle deviendra plus docile après l'ajout du beurre. Ajouter le beurre mou en 3 fois et compter encore 20 minutes de pétrissage. Vous pouvez aussi faire la pâte à la MAP et incorporer le beurre au bip.

 

    Faire lever la pâte une heure dans un endroit chaud. Après la levée, écraser la boule pour lui redonner sa forme initiale et mettre au frigo une nuit dans un saladier recouvert de film.

 

    Couper les prunes en morceaux. Les mettre dans une casserole avec le sucre et la Maïzena et mélanger. Faire cuire tout doucement pendant environ 20 minutes, jusqu'à ce que les prunes soient cuites. Passer au mixeur et remettre cuire dans la casserole pendant quelques minutes jusqu'à ce que le mélange soit assez épais. Laisser refroidir.

 

   Le lendemain, sortir la pâte du frigo et la laisser à température ambiante 15 minutes. Dégazez et diviser en 12 boules. Étaler les boules en cercles. Fourrez chacun avec une cuillerée à soupe de compote de prunes. Bien fermer la pâte et la rouler à nouveau en boule. Étaler en cercle. Mettre une petite empreinte au milieu du cercle (bouchon de bouteille ou de flacon de vanille). Avec un couteau bien aiguisé, couper 12 pétales de même taille. Tourner les pétales l'un à l'opposé de l'autre. Pour mieux comprendre, je vous invite à regarder les photos du déroulement chez Nadjibella. Poser délicatement les fleurs sur un plateau recouvert de papier sulfurisé. Laisser reposer 30 minutes au chaud. Mettre dans le four préchauffé à 200° pendant environ 30 minutes. A la sortie du four, étaler un peu de compote de prune restante au centre des fleurs. Déguster tiède ou froid.

 

Copy of briochettes 010

 

Plum brioche flowers

 

     Let me reassure you right away: I'm doing good, really good. My return home was very difficult, but life in a wheelchair was short. Now I can walk and go up and down stairs. I have a bit of a limp but I don't even need a crutch any more. Besides the fact that I can't ride my bike or jog, my life is almost normal. Except that my routine has been somewhat upset. With therapy, the inevitable naps triggered by pain pills, the visits from friends, I was quite overwhelmed at first. I'm still cooking (I was not going to let my kitchen fall into the hands of my husband who, judging by how little was left in the bottles on the shelf, seems to have fed on oil only when I was gone) but  as everything takes me twice longer than before, I had lost a bit of my interest in cooking because of the efforts it requires. But it's slowly coming back.

    This recipe dates from my first week at home. I wanted to make brioche and when a food blogger has something in her mind nothing can stop her, not even the incapacity to reach a sink. Of course plums are not really in season any more but maybe you have frozen some like me. You can also fill the brioche with a compote made from other fruit. My occupational therapist thought I was really ambitious to feel like making a brioche in my state but believe me, making pastry is totally doable in a wheelchair, much more than cooking pasta that requires carrying a pot of boiling water on your lap. The difficulty of this recipe has nothing to do with being in a wheelchair. I found the brioche a little difficult to fill. If, like me, you have trouble rolling cheese naan, this recipe is not for you, because the plum compote tends to escape. Everybody does not have the talent of Nadjibella, it's on her blog that I stole the idea of ​​these flowers. Either you have great dexterity and you get to put a lot of filling in a small brioche pretty as a flower or, like me, you end up with some dry shapeless thing with little filling that you smear with the leftover plum.

  
I hesitated for a while before publishing because my buns are a bit ugly and for me they don't have enough filling. It is only after eating them all and after looking at Nadjibella's that I realized they would have looked nicer with extra compote spead in the center. I would blame it on the morphine. And admit it's not everyone who can make brioche flowers from  a wheelchair, right? And this recipe is the symbol of my return home and my victory over adversity.

 

Copy of briochettes 013


Ingredients for about 12 flowers:

Dough:

- 500 g flour
- 150 g butter
- 80 g sugar
- 4 eggs
- 75 g milk
- 1 tsp salt
  
Filling:

- 500 g plums
- 125 g sugar
- 1 tbs cornstarch

Directions:

     
    The day before prepare the dough. Take the butter out of the fridge and cut it into pieces. Put the flour, yeast, salt and sugar in a bowl and mix well. Make a well in the middle. Heat the milk a  little and lightly beat the eggs in. Pour into the well and mix with your fingers from the center. Knead for 15 minutes by stretching the dough as much as possible. The dough is quite sticky but will become more docile after adding the butter. Add the softened butter in 3 times and knead for 20 more minutes. You can also make the dough in a bread machine and add the butter when it beeps.
    
   Let the dough rise for an hour in a warm place. After rising, punch the ball to restore its original shape and refrigerate overnight in a bowl covered with wrap.
  
  Cut the plums into pieces. Put them in a saucepan with the sugar and cornstarch and mix. Cook gently for about 20 minutes, until the plums are cooked. Place in a blender and cook again for a few minutes until the mixture is thick enough. Let cool.

  The next day, take the dough out of the refrigerator the balls into disks. Fill each one with a tablespoon of plum compote. Close the dough and roll it into a ball again. Spread in a disk shape. Make a small round print in the middle of the disk (the cap of a vanilla extract bottle for example). With a sharp knife, cut 12 petals of the same size. Turn the petals one opposite the other. For better understanding, I suggest you take a look at the photos of the procedure on Nadjibella's blog. Gently lay the flowers on a tray covered with parchment. Proof in a warm place for 30 minutes. Place in preheated oven at 200 ° for about 30 minutes. When they're done, spread a bit of the remaining plum compote in the center of the flowers. Serve warm or at room temperature.

 

Copy of briochettes 020

 
Par Stef de Fla - Publié dans : viennoiseries
Ecrire un commentaire - Voir les 26 commentaires
Dimanche 7 octobre 2012 7 07 /10 /Oct /2012 03:42

   C'est officiel je vais mieux. Je savais que ça allait arriver, on m'avait prévenue, mais ce fut dur, très dur. Là je commence à être blasée après une semaine sans problème majeur mais au début le simple fait d'avoir mal nulle part en dehors de mes fractures me remplissait de joie. Tout n'est pas parfait, j'ai encore des vertiges, des nausées et des maux de ventre et je dois prendre des comprimés super glamour pour ramollir mes selles, mais je n'ai plus cet espèce de ventre en béton qui m'empêche de toucher mes orteils et d'avoir de l'appétit. Je vais rentrer chez moi en milieu de semaine prochaine. Je vais retrouver mon chat, mon four, mes épices et ma cocotte minute. A moi la bouffe sans OGM, glutamate, sirop de fructose et margarine! Youhou! Et dans trois semaines si tout va bien je vais pouvoir commencer à marcher avec un autre truc super sexy, un déambulateur, cet appareil génial que tout le monde utilise ici sauf moi dans ma maison de vieux et qui me rend verte de jalousie. Oui parce que j'étais pas assez bien pour aller en maison de rééducation, le fait de ne pas avoir le droit de marcher du tout à cause de mes fractures au bassin limite mes possibilités d'exercices. J'ai bien des séances de kiné mais la rééducation intensive commencera seulement quand je serai en mesure de marcher, pour l'instant je me limite aux courses de fauteuils roulants.

Par Stef de Fla - Publié dans : bla bla
Ecrire un commentaire - Voir les 35 commentaires
Samedi 22 septembre 2012 6 22 /09 /Sep /2012 08:19

 

     Vous devez trouver qu'une si longue pause pour des égratignures c'est un peu ridicule. Et bien moi aussi depuis que je me suis faite renverser par une voiture sur un passage piéton il y un peu plus de 15 jours. J'ai une fracture du fémur, 3 fractures au bassin, des côtes et une omoplate fêlées. Je ne vais pas pouvoir utiliser mes jambes pendant 3 mois. Tout ça est déjà assez affreux mais figurez-vous que le pire pour moi c'est les vertiges, les nausées, les problèmes digestifs et ma fatigue incroyable qui m'empêchent de me focaliser sur la rééducation et rendent mon quotidien cauchemardesque. Mon rapport avec la cuisine se limite à regarder la chaîne Food network. Je sais désormais à quoi ressemblent Alton Brown et Ree Drummond. Je suis surprise de voir que le Masterchef américain est bien mieux que le français, beaucoup moins dramatique et beaucoup plus rapide. Vous vous doutez que la cuisine de l'hôpital est pas géniale mais j'ai découvert la Boston cream pie et j'ai apprécié. J'ai un ordi portable à ma disposition mais comme je passe pas mal de temps à me tordre de douleur et à me reposer à cause des narcotiques j'ai du mal à surfer sur le web, d'où mon absence totale de vos blogs. Donc je vous laisse pour quelques mois. Merci pour vos gentils messages.

Par Stef de Fla - Publié dans : bla bla
Ecrire un commentaire - Voir les 26 commentaires
Dimanche 2 septembre 2012 7 02 /09 /Sep /2012 20:45

 

   Après avoir passé plus de 6 semaines à crever de chaud (entre 29 et 38 tous les jours sans une goutte de pluie) et à ne pas savoir quoi faire à manger pour mon pauvre intestin qui supporte mal le cru, au point d'avoir un dégoût de la cuisine, j'ai enfin des températures supportables et je peux utiliser mon four et faire des plats en sauce, bref cuisiner quoi. Seulement pas de bol je me suis méchamment vautrée en vélo. Rien de cassé mais j'ai de grosses éraflures bien douloureuses qui m'empêchent d'utiliser mon bras gauche. Donc ma cuisine est à nouveau très sommaire et pas excitante du tout. Et puis taper sur l'ordi avec une seule main c'est pas l'extase non plus. Voilà pourquoi après un gros ralentissement je me mets en pause indéterminée. Mais ne vous inquiétez pas j'ai des prototypes boulangesques en tête.

Par Stef de Fla - Publié dans : bla bla
Ecrire un commentaire - Voir les 24 commentaires

Aimons-nous et discutons

badge.php

Profil

  • Stef de Fla
  • On déconne pas avec la bouffe
  • gourmande
  • Gourmande d'origine creusoise et nordiste d'adoption pendant 10 ans, je vis désormais à SPOKANE, état de Washington, dans le nord-ouest américain.

Présentation

  • : Ma frustration est grande au pays de la malbouffe mais il en faut plus pour m'empêcher de faire des pâtisseries gourmandes et des recettes exotiques élaborées avec les ingrédients locaux.
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
  • : 24/10/2009

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés