Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 01:42

   C'est officiel je vais mieux. Je savais que ça allait arriver, on m'avait prévenue, mais ce fut dur, très dur. Là je commence à être blasée après une semaine sans problème majeur mais au début le simple fait d'avoir mal nulle part en dehors de mes fractures me remplissait de joie. Tout n'est pas parfait, j'ai encore des vertiges, des nausées et des maux de ventre et je dois prendre des comprimés super glamour pour ramollir mes selles, mais je n'ai plus cet espèce de ventre en béton qui m'empêche de toucher mes orteils et d'avoir de l'appétit. Je vais rentrer chez moi en milieu de semaine prochaine. Je vais retrouver mon chat, mon four, mes épices et ma cocotte minute. A moi la bouffe sans OGM, glutamate, sirop de fructose et margarine! Youhou! Et dans trois semaines si tout va bien je vais pouvoir commencer à marcher avec un autre truc super sexy, un déambulateur, cet appareil génial que tout le monde utilise ici sauf moi dans ma maison de vieux et qui me rend verte de jalousie. Oui parce que j'étais pas assez bien pour aller en maison de rééducation, le fait de ne pas avoir le droit de marcher du tout à cause de mes fractures au bassin limite mes possibilités d'exercices. J'ai bien des séances de kiné mais la rééducation intensive commencera seulement quand je serai en mesure de marcher, pour l'instant je me limite aux courses de fauteuils roulants.

Partager cet article

Publié par Stef de Fla - dans bla bla
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 06:19

 

     Vous devez trouver qu'une si longue pause pour des égratignures c'est un peu ridicule. Et bien moi aussi depuis que je me suis faite renverser par une voiture sur un passage piéton il y un peu plus de 15 jours. J'ai une fracture du fémur, 3 fractures au bassin, des côtes et une omoplate fêlées. Je ne vais pas pouvoir utiliser mes jambes pendant 3 mois. Tout ça est déjà assez affreux mais figurez-vous que le pire pour moi c'est les vertiges, les nausées, les problèmes digestifs et ma fatigue incroyable qui m'empêchent de me focaliser sur la rééducation et rendent mon quotidien cauchemardesque. Mon rapport avec la cuisine se limite à regarder la chaîne Food network. Je sais désormais à quoi ressemblent Alton Brown et Ree Drummond. Je suis surprise de voir que le Masterchef américain est bien mieux que le français, beaucoup moins dramatique et beaucoup plus rapide. Vous vous doutez que la cuisine de l'hôpital est pas géniale mais j'ai découvert la Boston cream pie et j'ai apprécié. J'ai un ordi portable à ma disposition mais comme je passe pas mal de temps à me tordre de douleur et à me reposer à cause des narcotiques j'ai du mal à surfer sur le web, d'où mon absence totale de vos blogs. Donc je vous laisse pour quelques mois. Merci pour vos gentils messages.

Partager cet article

Publié par Stef de Fla - dans bla bla
commenter cet article
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 18:45

 

   Après avoir passé plus de 6 semaines à crever de chaud (entre 29 et 38 tous les jours sans une goutte de pluie) et à ne pas savoir quoi faire à manger pour mon pauvre intestin qui supporte mal le cru, au point d'avoir un dégoût de la cuisine, j'ai enfin des températures supportables et je peux utiliser mon four et faire des plats en sauce, bref cuisiner quoi. Seulement pas de bol je me suis méchamment vautrée en vélo. Rien de cassé mais j'ai de grosses éraflures bien douloureuses qui m'empêchent d'utiliser mon bras gauche. Donc ma cuisine est à nouveau très sommaire et pas excitante du tout. Et puis taper sur l'ordi avec une seule main c'est pas l'extase non plus. Voilà pourquoi après un gros ralentissement je me mets en pause indéterminée. Mais ne vous inquiétez pas j'ai des prototypes boulangesques en tête.

Partager cet article

Publié par Stef de Fla - dans bla bla
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 05:01

 

Copy of BLT burger 010

 

   Hier fut un grand jour: j'ai réussi à manger un délicieux burger maison sans souffrir. Parce qu'on pourrait croire qu'il suffit d'avoir de bons ingrédients et de faire son pain maison pour avoir le burger parfait. Erreur! J'ai déjà fait un burger fade avec de la super viande. Avouez-le, le steak de votre premier burger s'est tout ratatiné et vous vous êtes retrouvés avec 1 ou 2 cm de pain sans rien tout autour, non? Et ne me dites pas que vous n'avez jamais eu un burger qui se casse la figure. Si j'ai trouvé le pain idéal au 2ème essai il m'a fallu de nombreuses tentatives pour avoir un burger que je puisse manger avec mes petites mains et ma petite bouche. Je précise bien qu'il s'agit de mon burger parfait à moi qui vit en appartement avec mes moyens limités, car le steak parfait se cuit au grill. Tout ce que j'ai trouvé de mieux pour imiter le goût de BBQ c'est le sel fumé et le paprika fumé, j'ai pas encore osé utilisé la liquid smoke. Évidemment il ne s'agit là que de conseils pour un burger classique réussi mais à vous d'y mettre ce que vous voulez.

 

Le choix des ingrédients:

 

- Le bun:


    Il ne croustille pas comme une baguette. Il s'agit d'un pain brioché très moelleux qu'on fait griller. J'ai choisi la recette de Sandra du blog le Pétrin et je ne suis pas prête de la changer. Oh j'ai bien fait quelques modifications suivant mes ingrédients comme utiliser un peu de farine complète ou mettre du lait ribot à la place du lait mais rien n'a bougé, ce sont des buns parfaits. Il passe 8 pains sur une plaque et les miens se touchent tellement ils gonflent. Je vous conseille de faire la pâte la veille pour une goût de brioche plus prononcé. Des gros oeufs fermiers avec des gros jaunes vont accentuer le côté brioché. Il va falloir aussi adapter la température de l'eau en fonction de la température de la pièce. On ne vous le dit jamais dans les recettes de pains mais quand il fait 28°C dans votre cuisine vous avez besoin d'une eau qui sort du frigo, sinon la pâte ne lève pas suffisamment. Si votre pâte est bien élastique, il va vous falloir forcer un peu pour les aplatir sinon vous allez avoir une bosse sur le dessus qui vous empêchera de mettre votre pain dans le grille-pain et de manger votre burger correctement. Moi je presse avec la paume de la main et je fais un léger creux au milieu avec les phalanges. J'ai besoin de mettre mon four (merdique) à 250° pour espérer voir dorer mes pains, à 200° ils ont besoin de beaucoup plus de temps pour cuire et se dessèchent un peu, mais ça dépend aussi de votre four. N'hésitez pas à en faire une grande quantité car vous allez les adorer au petit déjeuner. 

 

hamburger buns 001

- La moutarde et le ketchup:


    La moutarde douce au curcuma américaine n'a rien à voir avec notre moutarde de Dijon. A défaut utiliser de la moutarde douce ou de la Savora mais pas de moutarde forte.

    Le ketchup lui est le même en France, à part qu'il ne contient pas 15 additifs inutiles et mauvais pour la santé.

    Et sachez-le un bon burger ça dégouline de moutarde et de ketchup mélangés, pas d'une espèce de mayo rose orangée comme dans une chaîne de fast food bien connue.

 

- La laitue:

 

    La laitue iceberg est chaudement recommandée pour son croustillant incomparable.

 

- Les cornichons:

 

    Éviter les cornichons fins français qui sont trop croquants et trop vinaigrés. Il vous faut du cornichon gros et mou, de préférence un peu aigre-doux et pimenté. A Spokane impossible d'en trouver, même en épicerie bio, sans colorant, ni sirop de fructose, ni glutamate. C'est à l'épicerie russe que je me fournis.

 

- Le steak:

 

    Évidemment il sera meilleur avec de la bonne viande fermière mais le truc le plus important est surtout de le faire assez plat et plus large que le bun car il se rétracte beaucoup et quand il devient épais et bombé vous n'arrivez pas à faire tenir quoi que ce soit dessus. Ne pas le faire trop fin non plus car vous n'arriverez pas à le transporter jusqu'à la poêle. Regardez cette photo, mon steak de moins d'1 cm avant cuisson fait un bon steak suffisamment épais une fois cuit:

 

Copy of BLT burger 025

- Le bacon:

 

Pour un burger au top moi il me faut du bacon, après c'est selon les goûts. Il faut veiller à prendre du bacon fumé sinon c'est beaucoup moins bon. Attention le bacon réduit beaucoup après cuisson donc en prévoir pas mal.

 

- Le fromage:

 

J'en mets rarement car j'ai du mal à trouver du fromage potable ici et honnêtement quand le reste est bon ce n'est pas nécessaire. J'ai testé une fois avec de la raclette et c'était pas mal.


Copy of BLT burger 005

 

Ingrédients pour 6 personnes:

 

- 1 à 1,2 kg de boeuf haché

- 6 buns (recette ici)

- 3 tomates

- 1 gros oignon rouge

- 6 ou 8 gros cornichons

- 6 feuilles de laitue iceberg

- 12 à 24 tranches de bacon fumé

- paprika fumé, sel fumé, poivre, ail en poudre

 

Déroulement:

 

   Préparer tous les légumes. Laver et couper les tomates en tranches régulières. Émincer l'oignon. Couper les cornichons dans la longueur. Laver et essorer la salade. Sortir le ketchup et la moutarde. Couper les buns par le milieu.

 

    Mélanger le sel, le poivre, l'ail en poudre dans un petit ramequin. Couper le bacon en morceaux, le faire dorer à sec dans une poêle et réserver. Étaler le boeuf haché sur un plan de travail et former des steaks de moins d'1 cm d'épaisseur un peu plus larges que le bun. Saupoudrer du mélange sel, poivre, ail, paprika.

 

BLT burger 001

     Faire chauffer la poêle qui a cuit le bacon et à l'aide d'une pelle y déposer les steaks. Les faire cuire selon sa convenance. Faire griller les pains coupés par le milieu en même temps que les steaks cuisent. Attention, veiller à mettre les chapeaux ensemble et les laisser moins longtemps que la base car ils ont tendance à dorer très vite sur le dessus. Si vous avez choisi d'ajouter du fromage, le poser sur les steaks juste retournés. Rajouter le bacon dans la poêle en toute fin de cuisson pour le réchauffer.

 

    Pour un montage qui ne se casse pas la figure mettre les tomates sur la base du bun. Poser alors le steak et le recouvrir de bacon. On peut aussi en ajouter sur les tomates. Ajouter plein de ketchup et de moutarde. Ajouter des lamelles d'oignon puis poser des lamelles de cornichon. Terminer par la laitue. Déguster au-dessus d'une assiette car le jus du steak + ketchup + moutarde = sauce qui dégouline = bonheur assuré.

 

Copy of BLT burger 024

Partager cet article

Publié par Stef de Fla - dans viandes
commenter cet article
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 16:54

 

Copy of cobbler abricot 010  

    Enfin! J'ai enfin trouvé des abricots fabuleux à un prix raisonnable. Par chez moi les abricots de supermarchés sont vraiment fadasses - un peu comme en France - et ceux des marchés de producteurs et épiceries bio sont à 3$ la livre, donc autant dire tout de suite que 6$ pour faire un dessert ça le fait pas du tout. Heureusement cette année le printemps a été plus clément que l'an dernier et nous avons ramassé des abricots dans une ferme sur une colline spokanienne, cette même ferme qui m'avait réconciliée avec le hamburger. Je suis tombée en totale admiration de ces abricots ultra sucrés. J'en ai fait de la confiture bien sûr mais il me fallait en faire un dessert pour les apprécier pleinement, même avec la chaleur, parce que l'été ça sert avant tout à faire des desserts avec des fruits, non?

 

   Je suis de plus en plus fan du cobbler qui a deux avantages non négligeables sur le crumble: il ne nous oblige pas à nous salir les doigts - certains sablent le cobbler mais là je vois pas la différence avec le crumble - et il nous autorise à réduire la quantité de beurre grâce à l'ajout de bicarbonate pour rendre le gâteau moelleux. Et puis le cobbler c'est du crousti-moelleux alors que le crumble c'est que du croustillant. J'ai repris ma base de pain d'épice traditionnel américain en la modifiant légèrement pour rendre la pâte moins liquide, la pâte à cobbler devant être selon moi entre une pâte à tarte et une pâte à gâteau  pour qu'on puisse obtenir des boules de pâte croustillante dessus et moelleuses dedans. J'avoue avoir eu peur que la pâte s'enfonce dans les abricots et ne cuise pas mais pas du tout, j'ai été satisfaite de l'aspect et surtout du goût fabuleux de ce prototype.

 

Copy of cobbler abricot 005

Ingrédients pour un moule à lasagnes carré:

 

- 1, 3 kg d'abricots mûrs dénoyautés

- 100 g de sucre semoule

- 2 c. à soupe de Maïzena

- 1 tasse de farine (moitié blanche et complète pour moi)

- 1/2 tasse lait ribot

- 1/4 de tasse de sucre roux

- 50 g de beurre fondu mais froid

- 30 g d'amandes en poudre

- 3 c. à soupe de mélasse noire

- 1/2 c. à café de cannelle

- 1/2 c. à café de gingembre

- 1/2 c. à café de levure

- 1/2 c. à café de bicarbonate

- amandes effilées

 

Copy of cobbler abricot 017

 

Déroulement:

 

   Mettre les abricots avec le sucre semoule et l'amidon de maïs dans une casserole. Porter doucement à ébullition et cuire 5 minutes. Verser dans le plat et réserver.

 

   Préchauffer le four à 180°C. Mélanger le beurre fondu avec le sucre roux. Ajouter la mélasse, mélanger, ajouter le lait et mélanger à nouveau. Tamiser la farine avec la levure et le bicarbonate. Ajouter avec les amandes en poudre aux éléments liquides et mélanger rapidement. Avec une cuiller, prélever un peu de pâte et faire des boules sur les abricots. Saupoudrer d'une poignée d'amandes effilées. Ne pas s'inquiéter si la pâte ne recouvre pas tout car elle va gonfler à la cuisson. Cuire environ 30 minutes, le dessus doit être bien doré. Servir tiède avec de la glace à la vanille ou de la crème fouettée.

 

Copy of cobbler abricot 020

 

Apricot and gingerbread cobbler

 

    Finally! I've finally found some fabulous apricots at a reasonable price. Around here apricots are really bland in supermarkets - a bit like in France - and at farmers' markets or organic grocery stores they are $ 3 a pound, so honestly spending $ 6 on fruits to make a dessert is really not cool. Fortunately this year the spring was milder than last year and we picked apricots in a farm around Spokane, the same farm that had me reconciled with the hamburger. I am in total admiration of these ultra sweet apricots. I made jam of course but I had to make a dessert to fully enjoy them, even in this heat, because there's no use for summer if it's not to make fruit desserts, right?

   
I'm becoming a big fan of the cobbler that has two significant advantages over the crumble: it doesn't make us dirty our fingers - some people crumble the cobbler dough but then I see no difference with the crumble - and with the use of soda it allows us to reduce the amount of butter to obtain a moist cake. And the cobbler is moist and crisp at the same time while the crumble is only crisp. I used my traditional American gingerbread recipe making only small modifications to make the dough less liquid because for me cobbler dough must be somewhre between a pastry crust and a cake batter if we want to get balls that are crunchy on the top and soft inside. I admit I was afraid the dough would sink into the apricots and wouldn't be able to cook but it never happened. I was satisfied with the look and especially the taste of this fabulous prototype.

 

Copy of cobbler abricot 016
Ingredients for a square lasagna dish:

- 1, 3 kg pitted ripe apricots
- 100 g granulated sugar
- 2 tbs cornstarch
- 1 cup flour (half white and whole wheat for me)
- 1/2 cup buttermilk
- 1/4 cup brown sugar
- 50 g butter, melted but cooled
- 30 g ground almonds
- 3 tbs molasses
- 1/2 tsp cinnamon
- 1/2 tsp ginger
- 1/2 tsp baking powder
- 1/2 tsp soda
- sliced almonds

Directions:

   
Put the apricots with granulated sugar and cornstarch in a saucepan. Bring to a gentle boil and cook 5 minutes. Pour into the dish and set aside.

   
Preheat oven to 180 °C. Mix melted butter with brown sugar. Stir in molasses and then buttermilk. Sift flour with baking powder and baking soda. Add to the wet ingredients with the powdered almonds and mix quickly.  With a spoon, take some dough and make balls on apricots.  
Sprinkle a handful of sliced almonds. Don't worry if the dough does not cover everything because it will expand during baking. Bake for about 30 minutes, until golden brown. Serve warm with vanilla ice cream or whipped cream.


Copy of cobbler abricot 024

Partager cet article

Publié par Stef de Fla - dans tartes et gâteaux
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 08:41

 

Copy-of-huckleberry-pie-015.jpg 

   Yahoo! J'ai enfin réussi à faire ma 1ère tourte aux myrtilles sauvages! Attention, il ne s'agit pas de vulgaires myrtilles sauvages mais de "huckleberries". Le dictionnaire n'a pas de traduction exacte pour ce terme mais ici on distingue les "wild blueberries" des "huckleberries", typiques du nord ouest. Les huckleberries sont plus parfumées et regardez-moi ces buissons, rien à voir avec nos myrtilles françaises.

 

mallard 114

Copy of mallard 112

 

    Les myrtilles sont le fruit emblématique de l'Idaho, et c'est là d'ailleurs que nous les avons ramassées. Elles n'étaient pas super mûres il y a 15 jours mais peu importe, vaut mieux des myrtilles pas assez mures que pas de myrtilles du tout. Nous avons trouvé la majorité de ces dernières tout prêt de Wallace, l'ancienne capitale mondiale de l'argent. Voici une photo de la ville prise cet hiver:

 

Copy-of-wallace-089.jpg

    On a trouvé beaucoup plus de myrtilles près de la ville, à une altitude peu élevée, qu'au sommet de la montagne où nous avions décidé de camper pour échapper à la chaleur écrasante de l'été spokanien. Nous avions décidé (enfin l'homme, pas moi) d'aller dans une zone naturelle nommée Mallard Larkins. Là-bas rien de super spectaculaire, pas de lacs d'un bleu turquoise comme dans les rocheuses canadiennes mais si on est patient et chanceux on peut observer des ours bruns, des loups, des chèvres des rocheuses, des élans et mêmes des lynx et des gloutons, et tout ça avec presque pas de touristes.

 

    Pour accéder à cet endroit nous avons dû conduire pendant des heures sur des routes poussiéreuses et pas mal cabossées. Sur notre chemin nous avons pu observer le long de la St Joe River ce qu'on appelle ici les "ghost cedars", ces cèdres géants vestiges du Grand Feu de 1918 qui ravagea plus d'un million d'hectares de forêt dans le nord ouest et qui reste à ce jour le plus grand feu de forêt de l'histoire aux États-Unis.

 

Copy of mallard 097

Copy of mallard 109

 

    Certains étaient vieux de 400 ans. L'office des forêts a bien essayer de les replanter mais en vain, les rongeurs et les grenouilles se nourrissent des jeunes pousses et il faut près de 1000 ans pour reconstituer une forêt de cèdres. La route qui borde la St Joe River est très jolie et typique du coin mais j'avoue avoir peu de photos pour en témoigner.

 

Copy of mallard 089

   Quand on quitte la route goudronnée et qu'on commence à prendre de l'altitude on retrouve la flore typique du nord ouest, des magnifiques pinceaux indiens (Indian paintbrush) et des xerophylles tenaces (beargrass).

 

Copy of mallard 013

Copy of mallard 085

 

   A Sawtooth Saddle, où nous avons passé 2 nuits, on a une jolie vue sur les montagnes, une source d'eau très pure, des toilettes sèches et très peu de moustiques. Le rêve.

 

Copy of mallard 026

   Devinez quel animal se cache au milieu des arbres à droite de notre tente.

 

Copy of mallard 117

   Admirez cette femelle avec sa progéniture le lendemain.

 

Copy of mallard-larkins 2012 283

 

    Ils se laissent photographier tranquillement. Cela n'apparaît pas sur la photo mais plus loin dans le bois on entendait soufflait un truc qui ressemblait à un cheval mais qui était le mâle nous avertissant de sa présence. Je crois que les élans sont conscients de leur force et savent qu'ils peuvent nous écraser en quelques secondes. Plusieurs fois ils sont passés près de notre campement. Admirez cette chorégraphie:

 

Copy of mallard-larkins 2012 286

   Et eux aussi vont boire à la source.

 

Copy of mallard-larkins 2012 295

     Le lendemain on avait prévu de ramasser davantage de myrtilles en rando. Mais étant donné que nous avons marché pendant 10 heures en pente et qu'en plus on a dû traverser une rivière 3 fois on a préféré se contenter de revenir sains et saufs. Le lac où nous sommes allés se trouve au pied de la montagne avec la neige. La photo a été prise à mi-chemin de la descente de la montagne.

 

Copy of mallard 037

Ça c'est moi traversant héroïquement la rivière:

 

Copy of mallard-larkins 2012 176-copie-1

 

   J'ai jamais eu aussi mal au pied de ma vie. L'eau glacée vous fait hurler de douleur dès les premières secondes et les galets glissants dans la plante du pied finissent de vous achever. Heureusement que mon mari m'avait prêté ses chaussures en plastique. Il m'a maudite d'ailleurs.

 

    Dans les bois on a trouvé d'autres vestiges du feu de 1918. On est loin des séquoias de Californie mais ces troncs sont loin d'être ridicules.

 

Copy of mallard 129

Et ça c'est pas de la forêt comme vous en rêvez peut-être?

 

Copy of mallard 130

    Et si on a pas ramené de myrtilles on a ramené des photos d'un élan nageant dans le lac. Bon c'est encore une femelle (donc sans bois et donc très moche) mais avouez que vous auriez aimé y être?

 

Copy-of-mallard-larkins-2012-180.jpg


Copy of mallard-larkins 2012 179

Huckleberry pie


Copy-of-huckleberry-pie-057.jpg 

 

Ingrédients:

 

- 2 pâtes brisées légèrement sucrées

- 1,2 kg de myrtilles

- 1 petite tasse de sucre (1 tasse = 25 cl) + sucre pour saupoudrer

- 6 c. à soupe légèrement bombées d'amidon de maïs

- un peu de lait

 

Copy-of-huckleberry-pie-018.jpg

Déroulement:

 

   Mettre les myrtilles avec le sucre et l'amidon de maïs dans une casserole. Mélanger. Porter à ébullition en remuant sans cesse. Les myrtilles vont rendre beaucoup de jus, d'où l'ajout de Maïzena. Cuire jusqu'à ce que la sauce épaississe. Laisser refroidir.

 

   Préchauffer le four à 200°C. Étaler les 2 pâtes brisées et en disposer une au fond d'un plat à tarte assez haut ou d'un moule à manqué. Verser les myrtilles refroidies dessus. Recouvrir avec l'autre abaisse de pâte et souder les bords. Faire éventuellement des cannelures avec le pouce. Avec un couteau faire quelques incisions dans la pâte pour permettre à l'air de s'échapper. Mettre en bas du four pour 30 minutes. Sortir la tourte du four et badigeonner le dessus de lait. Verser un peu de sucre et remettre dans le four jusqu'à ce que la tourte soit dorée partout, environ 20 minutes. Laisser tiédir avant de servir dégoulinant (j'ai pris mes photos à froid en bonne tricheuse) avec une boule de glace.

 

Copy-of-huckleberry-pie-044.jpg

Partager cet article

Publié par Stef de Fla - dans tartes et gâteaux
commenter cet article

Présentation

  • : On déconne pas avec la bouffe
  • On déconne pas avec la bouffe
  • : Ma frustration est grande au pays de la malbouffe mais il en faut plus pour m'empêcher de faire des pâtisseries gourmandes et des recettes exotiques élaborées avec les ingrédients locaux.
  • Contact

Profil

  • Stef de Fla
  • Gourmande d'origine creusoise et nordiste d'adoption pendant 10 ans, je vis désormais à SPOKANE, état de Washington, dans le nord-ouest américain.
  • Gourmande d'origine creusoise et nordiste d'adoption pendant 10 ans, je vis désormais à SPOKANE, état de Washington, dans le nord-ouest américain.

Suivez-moi

badge.php

Recherche