Dimanche 9 novembre 2014 7 09 /11 /Nov /2014 06:58

 

Copy of fantastik 020-copie-1

 

    Je n'ai pas cédé à la mode du kringle estonien, ni à celle des cake pops ou des brookies. Mais le fantastik de Michalak et sa déco qui vend du rêve ont eu ma peau. Il m'a d'abord fallu du temps pour comprendre le concept de ce dessert qui "se situe entre la tarte et l'entremets" comme on dit partout. On voudrait presque nous faire croire qu'il s'agit d'une simple tarte qui se la joue un peu classe ou d'un entremets qui se la joue décontractée. Sauf que si vous n'avez pas une armée de poches à douille jetables et si vous n'avez pas plusieurs douilles différentes et de la bonne taille et ben c'est mort, vous vous arrachez les cheveux et vous pondez une bouse. Un bon blender et plusieurs robots ainsi qu'un lave vaisselle sont préférables aussi. Je ne vous cacherais pas que j'ai dû faire deux essais avant d'arriver à un truc potable. Il y avait longtemps que je n'avais pas râté un entremets. Douilles trop petites, crèmes trop épaisses ou trop molles, dacquoise pas assez cuite, vaisselle de dingue, déco ridicule, jamais un dessert ne m'avait fait autant souffrir. J'en suis même arrivée à penser que les dieux de la pâtisserie essayaient de m'envoyer le message de ne plus jamais faire de prototype.

 

fantastik 032 - Copy

   Sans rire je ne sais pas comment j'ai pu me faire avoir par ce truc. En gros on a la difficulté de réalisation et la vaisselle d'un vrai entremets, sauf qu'il n'y a presque rien à manger. A deux il nous dure que 24 heures. Franchement si vous voulez vous lancer, faites-en deux pour une grande occasion. Et puis je me mets à la place de la personne qui prend une petite part, ben c'est pas facile d'avoir les trois parfums. Une véritable arnaque je vous dit.

 

     Ceci dit il était bien bon, mais en même temps, pour faire un truc dégueux avec une base de dacquoise, il faut vraiment s'acharner. Si je devais le refaire (si on me paye, pourquoi pas?), je mettrais davantage de prunes dans la mousse meringuée. En effet j'en ai mis un bon tiers de côté pour faire mes pétals de la déco et il m'en est resté plein, et du coup ma mousse à la prune était un peu palotte. Ce sont les proportions corrigées que je vous livre. Je vais cependant arrêter l'auto flagellation parce qu'au final je ne suis pas peu fière de son look, surtout après tout le mal que je me suis donné. Il m'est resté de la garniture qui a fini dans des verrines et ma dacquoise était assez épaisse, donc si vous vous lancez, je vous conseille de faire 2 gâteaux en gardant les quantités de garniture et en faisant 2 dacquoises avec 8 blancs.

 

fantastik 010 - Copy

Ingrédients pour 1 gâteau de 22 cm:

 

Dacquoise:

- 5 blancs d'oeufs

- 160 g de sucre glace

- 130 g d'amandes en poudre torréfiées

- 50 de sucre semoule

- 35 g de farine

 

Crème pâtissière:

- 7 jaunes d'oeufs

- 100 g de sucre

- 3 c. à soupe légèrement bombées de farine

- 1 gousse de vanille et un peu d'extrait liquide

 

Compotée de prunes:

- 500g de questches

- 40 g de sucre

- 1/2 c. à café d'agar

 

Gelée de prunes:

- 1/4 de la compotée

- 1/8 de c. à café d'agar agar

 

Mousse meringuée:

- le reste de la compotée

- 2 blancs d'oeufs

 

Crème de patate douce violettes:

- 1 kg de patates douces violettes

- 350 g de sucre

- 3 tasses d'eau

- extrait de vanille, rhum

 

Nougatine:

- 50 g d'amandes effilées

- 100 g de sucre

 

fantastik 042 - Copy

Déroulement:

 

    Commencer par préparer le gâteau. Mélanger la poudre d'amandes, la farine et le sucre glace au robot pour éviter les grumeaux. Huiler un moule à fond amovible et le recouvrir d'un disque de papier sulfurisé (c'est plus prudent). Préchauffer le four à 160°C. Battre les blancs en neige ferme et ajouter le sucre semoule. Continuer à fouetter 2 minutes. Incorporer les ingrédients secs à la spatule en deux fois, en soulevant la pâte et sans casser les blancs. Verser dans le moule, égaliser la surface et enfourner. Au bout de 15 minutes de cuisson, entreouvrir le four pour laisser s'échapper la buée, refermer la porte et poursuivre la cuisson 10 à 15 minutes. Laisser tiédir puis démouler et transférer sur le plat de service. Laisser refroidir.


   Mettre les prunes coupées en deux dans une casserole avec une cuillérée à soupe d'eau et le sucre. Faire chauffer tout doucement en remuant souvent, jusqu'à ce que les prunes deviennent tendres et rendent du jus (environ 7 minutes). Ajouter l'agar agar et poursuivre la cuisson 3 minutes. Ne pas cuire trop longtemps pour éviter que les prunes perdent leur belle couleur. Transférer dans le blender et mixer le plus finement possible. Etaler 2 cuillerées à soupe sur la dacquoise et réserver.

 

    Eplucher les patates douces et les couper en morceaux. Couvrir d'eau et cuire dans une casserole jusqu'à ce qu'elles soient tendres. Egoutter en récupérant le jus de cuisson. Ecraser en purée le plus finement possible. Attention ça colle et ça résiste. Remettre dans la casserole avec le jus de cuisson et un peu d'eau pour faire 50 cl. Ajouter le sucre et l'extrait de vanille puis faire cuire à feu très doux en remuant souvent, environ 25-30 minutes, de manière à avoir une consistance épaisse mais crèmeuse. Ajouter le rhum en fin de cuisson. Laisser refroidir à température ambiante.

 

   Pour la crème pâtissière, Faire chauffer la lait à feu doux avec la gousse de vanille coupée en deux. Arrêter le feu et laisser infuser. Mélanger les jaunes d'oeufs et le sucre très rapidement, le but étant de garder la belle couleur jaune des oeufs. Ajouter la farine et mélanger au fouet à main. Gratter les graines de la gousse de vanille et les mettre dans le lait. Verser le lait chaud sur les jaunes et bien mélanger. Transférer dans la casserole et faire cuire en remuant constament avec un fouet, jusqu'à ce que la crème soit bien épaisse. Passer au mixeur pour avoir une crème bien lisse. Couvrir de film au contact et laisser refroidir.

 

    Prélever 1/4 de la préparation et mettre dans une casserole avec l'agar agar pour faire la gelée. Faire bouillir à feux doux quelques minutes. Verser dans un plat recouvert de papier sulfurisé en une couche assez fine. Faire prendre au frigo.

 

    Pour la nougatine, faire griller les mandes effilées au four en surveillant de près car elles peuvent brûler très vite. Les casser grossièrement. Préparer 2 feuilles de papier sulfurisé et un plan de travail lisse qui résiste à la chaleur. Faire un caramel avec le sucre et un peu d'eau et y verser les amandes. Bien mélanger et étaler tout de suite sur une feuille de papier sulfurisé. Recouvrir avec la 2ème feuille et étaler le plus finement possible au rouleau à pâtisserie. Laisser refroidir complètement avant d'enlever le papier et de casser des morceaux de tailles variées.

 

   Quand la dacquoise est refroidie, prélever un peu de crème de patate douce et la mettre dans une poche armée d'une douille French star 8B. Faire des étoiles de crème de taille et d'espacement un peu irréguliers.

 

    Faire chauffer le reste de la purée de prunes à feu très doux. Monter les 2 blancs d'oeufs en neige ferme. Augmenter le feu de la compotée de prune de manière à avoir de gros bouillons et à friser le brûlé. Verser sur les blancs d'oeufs en fouettant et bien mélanger. Continuer à battre 2 minutes. Transférer dans une poche à douille armée d'une grosse douille simple (2A pour moi mais plus gros serait préférable). Faire des boules de mousse à intervalles irréguliers sur le gâteau. Laisser des espaces vides pour la crème pâtissière. Lisser le dessus au doigt au besoni pour avoir des belles boules rondes.

 

   Remuer la crème pâtissière refroidie pour la rendre un peu lisse et brillante (mais ne pas la mixer au risque de la rendre liquide). La mettre dans une autre poche à douille armée d'une douille lisse (2A pour moi). Faire des pointes de crème irrégulières en bouchant tous les trous. Mettre le gâteau au frigo 30 minutes le temps de faire prendre la mousse de quetsches.

 

   Avec un petit emporte-pièce faire des pétals dans la gelée de prunes prise au frigo et les déposer sur le fantastik au fur et à mesure. Ajouter des morceaux de nougatine et quelques feuilles de basilic ou de menthe pour faire joli et servir. Le fantastik est très bon le lendemain mais la crème pâtissière ternie est juste moins appétissante.

 

fantastik 080 - Copy

Par Stef de Fla - Publié dans : tartes et gâteaux
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Dimanche 12 octobre 2014 7 12 /10 /Oct /2014 12:29

 

Copy of pate champignons 003 

   Cette fois-ci ça sent carrément l'automne. Il fait encore beau - on a toujours un bel été indien ici - et autour de 20° mais les nuits sont fraîches. En général, en cette saison, j'ai très envie de cuisiner. Sauf que je viens de changer de boulot et qu'avec le stress je suis pas inspirée du tout sur le plan culinaire. J'ai même pas pu trouver le moyen de réaliser un prototype de dessert avec mes 15 kg myrtilles ramassées cet été. Pfff.

 

   Alors plutôt que de vous proposer des recettes avec des fruits ou des légumes qui ne sont plus de saison, je vous propose un plat aux champignons et aux châtaignes, histoire d'être un peu d'actualité pour une fois. Ici, pour une raison que j'ignore encore, les châtaignes ne sont pas du tout populaires. J'en arrive même à rêver de marrons en boîte figurez-vous. Heureusement pour moi, les châtaignes ont l'air d'être communes en Corée. J'en trouve parfois des fraîches à l'épicerie asiatique du coin. Elles sont vraiment pas terribles. Par contre, celles qu'ils vendent grillées en sachet sont tout à fait à mon goût. En plus, elles ne demandent aucun effort.

 

Copy of pate champignons 012

  C'est une recette totalement pompée sur celle de Laurence, du blog Petits repas entre amis. J'ai déjà réalisée cette terrine plusieurs fois et je l'aime toujours autant. Ici j'avais des champignons un peu vieux, d'où la couleur très foncée. Mais avec des champignons normaux, vous obtenez un joli marron bien appétissant, un peu comme un pâté de porc. J'ai procédé un peu différement. J'avais pas de tofu soyeux et j'ai fait une Duxelles par ce que j'adore ça. Sachez que quelles que soient les modifications apportées, ce pâté se tient très bien. Il se découpe correctement et il s'étale facilement. Que demander de plus?

 

Ingrédients:

 

- 500 g de champignons de Paris ou autre

- 1 paquet de tofu ferme

- 100 g de châtaignes cuites

- 1 petit bouquet de persil

- 1/2 oignon

- 2 gousses d'ail

- 2 c. à soupe de vin blanc

- 1 c. à café bombée d'agar agar

- 1 peu de lait

- sel fumé, poivre

 

Copy of pate champignons 005

 

Déroulement:

 

   Couper les pieds des champignons et couper ces derniers en morceaux. Emincer grossièrement l'oignon. Mettre l'oignon, le persil, les champignons et l'ail pressé dans le bol du robot multi fonction et hacher assez finement. Transférer dans une poêle à peine huilée et faire suer quelques minutes. Assaisonner, ajouter le vin blanc et l'agar agar et poursuivre la cuisson sur feu doux 3 minutes.

 

   Toujours dans le robot, mettre le tofu avec un peu de lait et faire tourner jusqu'à l'obtention d'un mélange lisse mais épais. Ajouter la Duxelles et hacher pour bien mélanger.

 

    Couper grossièrement les châtaignes au couteau. Les ajouter au mélange. Rectifier l'assaisonnement. Recouvrir de film un petit moule à cake et y verser la préparation. Lisser et laisser prendre au frigo plusieurs heures. Démouler et déguster avec du bon pain.

 

Copy of pate champignons 009

 

Mushroom and chestnut pâté

 

   Now fall is here for real . The weather is still gorgeous - we always have a beautiful Indian summer here - and we have around 20°C, but the nights are getting cold. Usually, in this season, I become a cooking fiend. The problem is I just quit my job and started another one, and with the stress it involves, my culinary inspiration is at its lowest. I still haven't come up with a fancy prototype with the 32 lb huckleberries we picked this summer. Pfff.

   It's not without a certain pride that I'm sharing a very seasonal recipe. I was even early when I started writing this post. Here, for some weird reason, chestnuts are not popular at all. Believe me, it's that bad that I have cravings for canned chestnuts. Fortunately for me, chestnuts seem to be common in Korea. I sometimes find fresh ones at the Asian grocery store. They're not really great. On the other hand, the roasted peeled ones that come in a pouch are quite to my taste. And I like that they require no effort.     

  For this recipe I stole inspiration from Laurence's blog, Petits repas entre amis. I've made ​​this terrine several times and I still love it. This time, my mushrooms were a tad bit old, hence the very dark color. But with normal mushrooms, you get a pretty appetizing brown, much like a pork pâté. I tweaked the recipe a little. I had no silken tofu and I chose to make a Duxelles because I love that thing. Whatever the changes you make, this thing holds up well. It is easy to cut and spread too. What else do you need to try it?


Copy of pate champignons 006
Ingredients:

- 500 g crimini, portobello or shiitake mushrooms
- 1 package firm tofu
- 100 g cooked chestnuts
- 1 small bunch parsley
- 1/2 onion
- 2 cloves of garlic

 - 2 tbs white wine

- 1 heaped tsp agar agar
- a little milk
- smoked salt, pepper

Directions:

   Cut the stems off the mushrooms and cut them into pieces. Chop the onion coarsely. Put the onion, parsley, mushrooms and crushed garlic in the bowl of the food processor and chop finely. Transfer to a barely greased pan and let it sweat for a few minutes. Add some salt and pepper, wine and the agar agar and cook 3 minutes.

    In the food processor, place tofu with a dash of milk and process until you get a smooth but thick mixture. Add the mushroom Duxelles and process until well blended.

     Coarsely chop the chestnuts with a knife. Add to mixture. Adjust seasoning. Line a small loaf pan with film and pour the preparation. Smooth off the top and chill for several hours. Remove from pan and serve with good bread.

 

Copy of pate champignons 011

Par Stef de Fla - Publié dans : pâtes, riz, légumes et plats végétariens
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires
Jeudi 21 août 2014 4 21 /08 /Août /2014 07:42

     Copy of religieuse 038

 

    L'association pistache et griotte est un grand classique mais elle n'est pas à la portée de tous. Jusque là, je ne l'avais jamais testée. En France je n'ai pas le souvenir d'avoir vu des griottes et les pistaches vertes pour pâtisserie c'est genre 6 euros les 125 g. Ici j'ai les griottes mais pas les pistaches, donc j'ai demandé à ma famille de m'en envoyer par la poste. L'entremets c'est trop banal, donc j'ai opté pour des religieuses avec craquelin, une première pour moi. Je n'ai pas été convaincue au début car pour moi le choux c'est avant tout du mou et du frais, puis je m'y suis habituée et j'ai bien aimé. Les proportions de griottes restent assez floues car mon but était de me débarrasser de celles qui trainaient dans mon congélo depuis 2 ans. La déco est largement inspirée d'une recette de Bernard Dauphin. C'est dans ces moments là qu'on se dit que les emporte-pièces sont une super invention, j'aurais en effet préféré un emporte-pièce larme à mon couteau et des vrais cercles à mes bouchons de sirop d'érable pour découper le craquelin. Mais on est DIY ou on l'est pas, et je suis assez contente de mon visuel. Certes, cette recette est longue, mais quand on aime la pâtisserie et qu'on a une idée en tête, rien ne peut nous arrêter. J'ai aussi essayé la version toute rouge et j'aime bien.

 

Copy of religieuse 056

    C'est une recette qui date d'il y a deux mois, à l'époque où il ne faisait pas 30° ou plus dans ma cuisine. Dans l'état de Washington, c'est la canicule. Il fait tellement sec qu'un a droit a cinquantaine de nouveaux feux de forêt chaque semaine à cause des éclairs, et je ne parle même pas des coups de vent précédant les orages qui font tomber les arbres et coupent le courant. On a même des tempêtes de sable comme au Sahara. A deux heures d'ici une ville entière a été détruite par les flammes, du côté de Leavenworth. Une partie des paysages que je vous ai montrés dans mon précédent article ont été détruits. Si vous pensez que je fais plein de desserts avec les fruits d'été que j'adore (l'été pour moi ça sert à ça), et bien vous vous trompez. Je souffre de la chaleur et je ne mange que pour m'alimenter. En fait je suis malheureuse comme les pierres de ne pas pouvoir cuisiner. Je ne mange que du taboulé et du gaspacho et je garde mon énergie pour faire des confitures, il reste certaines priorités auxquelles on ne peut échapper.

 

Copy of religieuse 031

Ingrédients pour 15 ou 16 religieuses:

 

Choux:

 

- 250 g d'oeufs entiers (+ ou -)

- 165 g de farine tamisée

- 125 g de beurre

- 125 g de lait + 125 g d'eau

- 25 g de sucre

- 1 pincée de sel 

 

Craquelin:

 

- 60 g de cassonade

- 60 g de farine

- 50 g de beurre demi-sel mou

 

Garniture:

 

- 2 oeufs

- 300 g de pistaches

- 180 g de sucre

- 1,5 l de lait (d'amande pour moi)

- 60 g de farine (environ)

- 2 grosses c. à soupe de sucre glace

- quelques gouttes de colorant vert

- des griottes surgelées (environ 500 g) avec leur jus + 125 g de sucre

- 1 c. à soupe de maïzena


Gelée de griottes:

 

- le jus des griottes

- agar agar

 

Décor:

 

- 1 blanc d'oeuf

- 100 g de poudre d'amandes

- 100 g de sucre glace

- quelques gouttes d'extrait d'amande amère

- quelques gouttes de colorant vert

- quelques gouttes de colorant rouge

- un peu de poudre de betterave

 

Copy of religieuse 015

Déroulement:

 

      La veille, préparer la pâte d'amandes pour une saveur plus prononcée. Mélanger la poudre d'amande et le sucre glace et ajouter progressivement le blanc d'oeuf afin d'obtenir une texture de pâte (ni trop liquide, ni trop molle). Ajouter l'amande amère et bien mélanger. Séparer la pâte en deux. Ajouter du colorant vert dans une première moitié et pétrir et bien mélanger pour obtenir une couleur homogène. Faire de même avec l'autre moitié et ajuster les colorants. Filmer les 2 pâtes colorées et réfrigérer.

 

    Le lendemain, préparer le craquelin. Mélanger tous les ingrédients et étaler la pâte obtenue sur 2 mm d'épaisseur. A l'aide d'emporte-pièces, marquer 16 disques de 4,5 ou 5 cm, et 16 de 2,5 cm et mettre le tout au congélateur au moins 30 minutes. Il sera peut-être nécessaire de procéder en plusieurs fois, en gros récupérer les chutes de pâte, étaler à nouveau et refaire des disques. Quand la pâte est bien congelée, détacher les disques et réserver, toujours au congélateur.

 

    Préparer les griottes. Les mettre dans une casserole avec leur jus et le sucre. Porter doucement à ébullition et laisser cuire 5 minutes. Egoutter grossièrement et garder le jus. Laisser refroidir. Remettre un quart des griottes dans la casserole avec 2 c. à soupe de jus et ajouter la maïzena. Porter à ébullition et laisser refroidir.

 

    Préparer la crème à la pistache. Hacher les pistaches avec le sucre glace (pour éviter l'huile) le plus finement possible dans un robot. Réserver. Faire chauffer le lait dans une casserole avec quelques gouttes de colorant vert. Mélanger rapidement les oeufs avec le sucre au fouet à main et ajouter la farine. Verser le lait chaud dessus et mélanger. Ajouter les pistaches et remettre le tout dans la casserole. Faire cuire en remuant souvent jusqu'à ébullition. Filmer au contact et laisser refroidir.

 

    Préparer la pâte à choux. Tamiser la farine. Mettre le lait, l'eau, le sel, le sucre et le beurre dans une casserole. Porter à ébullition et arrêter le feu. Verser la farine d'un seul coup en mélangeant vivement. Remettre sur feu doux pendant 5 minutes pour dessécher la pâte, puis débarraser dans un cul-de-poule. Casser les oeufs et les battre en omelette. Peser 250 g. Ajouter les progressivement à la pâte et fouetter vivement entre chaque ajout. Vérifier la consistance de la pâte avant d'ajouter la dernière portion d'oeuf. Il faut éviter d'avoir une pâte trop liquide car le craquelin a tendance à aplatir les choux. Sur des plaques recouvertes de papier sulfurisé, pocher des choux de 4,5 - 5 cm et des choux de 2,5 cm. Poser les disques de craquelin dessus. Cuire à 185°C jusqu'à ce que les choux soient bien dorés partout. Laisser refroidir.

 

religieuse-009.jpg

    Faire une petite entaille sous les choux et y glisser quelques griottes (3 pour les gros et 2 pour les petits). Avec une douille fine, fourrer de crème. Réfrigérer le temps de préparer le décor.

 

  Etaler les 2 pâtes d'amande assez finement et découper des petites larmes au couteau ou à l'emporte pièce (c'est sûrement plus rapide). Réserver.

 

   Faire chauffer le jus des griottes avec un peu d'agar agar. Commencer par 1/4 de cuillerée à café. Faire bouillir jusqu'à épaississement. Rajouter de l'agar agar au besoin. Le dessus doit figer légèrement, comme de la gelée de fruit. Verser les 3/4 de ce jus dans un récipient plat sur quelques milimètres et faire prendre au frigo. Quand la gelée est prise, découper des disques un peu plus petits que les petits choux. Prélever quelques gouttes du reste de gelée encore chaude et s'en servir pour souder les petits choux aux gros pour former les religieuses. Attention à ne pas utiliser le jus trop chaud et trop liquide, il coulerait le long des choux. Utiliser quelques gouttes de ce jus pour souder les disques de gélée sur les petits choux, les pistaches décoratives sur la gelée et pour coller les larmes de pâtes d'amande sur les petits choux. Utiliser un pinceau fin de préférence. Réfrigérer jusqu'à dégustation. Eviter de couvrir de film pour ne pas ramollir le craquelin.

 

Copy of religieuse 062

 

Par Stef de Fla - Publié dans : biscuits et desserts individuels
Ecrire un commentaire - Voir les 16 commentaires
Samedi 19 juillet 2014 6 19 /07 /Juil /2014 08:08

 

Copy of flatbread thon cerises 002    

      C'est en recherchant l'origine des cerises lapin ("lapin cherries" - je vous jure que ça existe, le nom vient du chercheur canadien Karl Lapin qui a effectué des croisements sur les variétés de cerises dans les années trente), que j'ai découvert qu'on pouvait les associer au thon et au basilic. Et comme j'avais envie de retenter le flatbread sucré-salé et que j'avais plein de cerises des fermes locales, je me suis lancée. On n'a pas trop senti le goût de notre jeune basilic d'appartement mais on a beaucoup aimé le mélange thon et cerises. Par contre j'ai commis deux erreurs: je n'ai rien étalé sur la pâte pour souder le tout et j'ai fait cuire un peu ma garniture pour compenser. Du coup mes cerises cuites 5 minutes ont un peu perdu de leur goût et le tout se cassait pas mal la figure à la dégustation. Donc je vous recommande vivement d'ajouter du pesto et de ne pas cuire la garniture.

 

Ingrédients:

 

- 175 g de farine

- 1/2 tasse d'eau chaude (1 tasse = 25 cl)

- 2 c. à soupe d'huile d'olive

- 3/4 de c. à soupe de levure chimique

- 1/2 c. à café de bicarbonate

- 1 petite boîte de thon

- 2 poignées de cerises équeutées et dénoyautées

- 2 cm cubes de feta

- 3 c. à soupe de pesto traditionnel

- 1 poignée de pignons

- quelques branches de basilic

- sel, poivre

 

Copy of flatbread thon cerises 003

 

Déroulement:

 

    Préparer la pâte en mélangeant la farine, la levure, le bicarbonate, du sel et du poivre, l'huile et l'eau. Pétrir deux minutes de manière à obtenir une pâte bien lisse. Former une boule et laisser reposer à température ambiante 30 minutes. Étaler la pâte assez finement en un beau rectangle et faire cuire à 200°C environ 15 minutes, jusqu'à ce que le pain soit légèrement doré.

 

     Pendant la cuisson du pain, faire colorer les pignons dans une poêle à sec et sur feu doux. Lorsque le pain est cuit, étaler le pesto. Ajouter le thon émietté, puis les cerises. Terminer en émiettant la feta dessus. Passer au four 2 minutes le temps de coller un peu le fromage. Ajouter alors les pignons et le basilic et servir.

 

Copy of flatbread thon cerises 017

 

Cherry and tuna flatbread


    I was looking for the origin of lapin cherries - yes, there is such a thing as "rabbit"cherries, they're actullay named after Karl Lapin, a Canadian cherry breeding pioneer who created this variety in the 30s - and also found out that they can be paired beautifully with tuna and basil. I wanted to make a sweet and savory flatbread again and I had tons of local cherries. We couldn't really tell that our apartment raised young basil was there but we really liked the tuna and cherry combo. I made ​​two mistakes though. The idea of spreading something on the dough to make the topping adhere to the bread didn't cross my mind, I thought I could get away with just cooking the bread and the topping together for 5 or 10 minutes. The result was a total mess in my plate and my lunchbox and the cherries had lost a little bit of their flavor in the process. So I suggest you add pesto and avoid cooking the topping for more than 2 minutes.

 

Copy of flatbread thon cerises 011
Ingredients:

- 175 g of flour
- 1/2 cup warm water
- 2 tbs. olive oil
- 3/4 tbs. baking powder
- 1 can of tuna
- 2 handfuls of stemmed and pitted sweet cherries
- 2 square in. feta
- 3 tbs traditional pesto
- 1 handful pine nuts
-  a few sprigs of basil
- salt and pepper

 

Copy of flatbread thon cerises 015
Directions:

     Start with the dough: combine the flour, baking powder, salt and pepper, oil and water. Knead two minutes to obtain a smooth paste. Form a ball and let stand at room temperature for 30 minutes. Roll the dough into a thin beautiful rectangle and bake at 200 °C for about 15 minutes, until the bread gets a little golden brown.

      While the bread is in the oven, toast the pine nuts in a dry pan over low heat. When the bread is done, spread the pesto on top. Add the flaked tuna and cherries. Top with the crumbled feta. Place in the oven for 2 minutes. Then add the pine nuts and basil and serve.

 

Copy of flatbread thon cerises 020

Par Stef de Fla - Publié dans : tartes, tourtes et gâteaux salés
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Dimanche 6 juillet 2014 7 06 /07 /Juil /2014 11:10

 

cascades-112.jpg   

    L'homme de la maison est devenu obsédé par la pêche, plus particulièrement par la pêche au saumon. Cette dernière étant très règlementée, il faut changer de lieu de pêche tous les week-ends et surtout se dépêcher avant que la saison soit finie. En gros dès qu'on va quelque part ou qu'on a des jours de congé, il trouve une excuse pour pêcher. En trois semaines, nous avons la chance d'aller deux fois dans les Cascades, une fois en week-end-camping-pêche, et une fois pour se rendre à une baby shower à Belligham, sur la côte.


   Le paysage peut varier très vite dans l'état de Washington. On peut passer des champs de blé verdoyants aux canyons en basalt qui longent le fleuve Columbia et les nombreux lacs naturels nés des inondations gigantesques de l'aire glacière, ou des barages qui ont détruit les populations de saumon. J'avais déjà publié des photos ici qui elles n'étaient pas prises du pick-up.

 

cascades 2 001

 

cascades 2 007

 

Copy of cascades 2 010

 

    Je ne me lasse pas d'admirer les vergers au pied des montagnes désertiques près de Wenatchee, mais j'avoue que je n'aimerais pas y vivre tant la chaleur y est écrasante.


cascades 2 017

 

cascades 2 023

     Lors de notre première sortie pêche, nous sommes allés près de Leavenworth, une petite ville qui se prend pour un village de Bavière. Que dire? Si ce n'est "Ils sont fous ces Américains".

 

cascades 2 033

   D'après les lectures de l'homme, ce coin-là était à ce moment précis l'endroit le plus riche en saumon de tout l'état. Voici l'endroit où se retrouvaient les pêcheurs, un peu loin des touristes:

 

cascades 2 061

      On a longé le Icicle Creek - litéralement "ruisseau (!!!!) glacé" - pour aller jusqu'à notre camping. Je vous rassure tout de suite, les saumons ne sont pas assez fous pour remonter ces rapides.

 

cascades 2 163

 

cascades 2 049

 

   On a vu beaucoup de lupins sauvages et quelques Indian paintbrush.

 

cascades 2 159

 

cascades 2 161

   Notre camping n'était pas vilain. On avait une belle vue sur le "ruisseau".

 

cascades-2-077.jpg

 

cascades 2 082

 

   Et on avait même un robinet et une drinking fountain juste à côté de notre tente. Pour ceux qui n'ont pas l'habitude des campings à l'américaine, voici à quoi ressemblait notre emplacement:

 

cascades 2 048

   On le voit pas sur la photo mais il y a une grille à disposition pour faire un BBQ. Par contre le bois n'est pas fourni, c'est l'homme qui le coupe à la hache.

 

   On n'a guère vu de faune sauvage, mais le coin est assez fréquenté, c'est peut-être pour ça. On a quand même aperçu une biche sur le pont:

 

cascades 2 024

    Même les tamias étaient très timides. On a vu des colibris mais il dois falloir des années d'entraînement pour arriver à les photographier.

 

cascades 2 092

   En fait, notre seul vrai contact avec une forme de "wildlife" fut nos nombreuses piqûres de moustiques.

 

    On a bien cru un moment se trouver nez-à-nez avec un ours en colère. En effet, lors d'une balade, on a entendu des grognements qui nous ont mis la peur au ventre. Mais en s'approchant (on est aventurier ou on l'est pas), nous nous sommes rendus compte qu'il s'agissait de tronc d'arbres se frottant l'un sur l'autre à cause du vent. Photo très moche mais grand souvenir pour nous.

 

cascades 2 143

    Un peu plus loin on a vu des specimens de lychens assez impressionnants.

 

cascades 2 117

     Notre séjour a été agréable, il faisait un vrai temps d'été pour le mois de mai, cependant l'homme n'a rien attrapé. Heureusement, on s'est consolés avec une dizaine de morilles. On n'y croyait plus, il faisait trop chaud et sec, mais les forêts là-bas gardent très bien l'humidité. 

 

     Lors de notre deuxième passage dans les Cascades, nous étions juste supposés passer, le but étant d'aller voir des amis sur la côte. Mais bien sûr il a fallu faire une pause pêche à l'aller et au retour, ce qui ne nous a pas empêché de profiter des paysages de la pitttoresque highway 20.

 

bellingham and cascades 3 002


bellingham and cascades 3 183

bellingham and cascades 3 182

bellingham and cascades 3 015

 

bellingham and cascades 3 017

 

    De l'autre côté des montagnes, la végétation est totalement différente. Voici ce que nous avons pu voir lors de notre 1ère pause pêche le long de la Skagit River. Moi je ne m'en remets toujours pas.

 

bellingham and cascades 3 054

   Et puis, pendant que l'homme pêchait, j'ai eu la chance de pouvoir ramasser ces baies qu'on trouve uniquement dans le Nord ouest près de la côte, les Salmonberries. En fait ces baies sont tellement obscures que je n'ai pas trouvé de traduction en français. Elles ont cette particularité de mûrir à la fin du printemps. Elles ressemblent beaucoup aux framboises mais ont un goût assez fadasse.

 

bellingham and cascades 3 035

bellingham and cascades 3 048

 

    En s'approchant de la côte, on trouve des ronces de mûres absolument partout. Je n'ai guère de photos pour en témoigner, à part cette photo des appartements donnant sur le Pacifique.

 

bellingham and cascades 3 091

   A Bellingham, l'océan est assez décevant étant donné qu'on voit des îles en plein milieu.

 

bellingham and cascades 3 103

    Et je sais pas si c'est comme ça du côté de LA mais l'océan pue. Peut-être la faute aux moules.

 

bellingham and cascades 3 097

    Bellingham est connue pour être une des villes les plus vertes des USA, dans tous les sens du terme. Je ne l'ai guère visitée mais j'ai bien apprécié le parc de Whatcom avec ses chutes.

 

bellingham and cascades 3 083

 

bellingham and cascades 3 078

 

   Au retour, il fallu faire d'autres pauses pêche sur la Skagit river. Moi j'en ai profité pour admirer encore la forêt humide tempérée:

 

bellingham and cascades 3 118

 

bellingham and cascades 3 120

 

bellingham and cascades 3 123

 

bellingham and cascades 3 147

 

   On trouve aussi des digitales de pourpre, pas toujours pourpres d'ailleurs.


PicMonkey Collage

 

   Encore des baies typiques du nord-ouest: des thimbleberries. Pas encore mûres.

 

bellingham-and-cascades-3-160.jpg

   Et un truc que je n'ai pas vu depuis que j'ai quitté la France: des fraises des bois!

 

bellingham and cascades 3 165

 

   Et là vous vous attendez peut-être pour finir à des photos de saumons rouges ou coho, sauf que l'homme n'a rien attrapé.... L'endroit s'y prêtait bien pourtant.

 

bellingham and cascades 3 161

Par Stef de Fla - Publié dans : bla bla
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires

Aimons-nous et discutons

badge.php

Profil

  • Stef de Fla
  • On déconne pas avec la bouffe
  • gourmande
  • Gourmande d'origine creusoise et nordiste d'adoption pendant 10 ans, je vis désormais à SPOKANE, état de Washington, dans le nord-ouest américain.

Présentation

  • : Ma frustration est grande au pays de la malbouffe mais il en faut plus pour m'empêcher de faire des pâtisseries gourmandes et des recettes exotiques élaborées avec les ingrédients locaux.
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
  • : 24/10/2009

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés