Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 04:12

 

   

   La pêche au saumon sur la côte pacifique s'est finalement avérée fructueuse. Au départ c'était pourtant très mal parti, il a fallu attendre le dernier jour des vacances pour que l'homme pêche 2 beaux saumons coho. Oui parce qu'ici avec toutes les variétés qu'on a, on ne pêche du vulgaire saumon mais un type de saumon, un peu comme en France on n'achète pas des fraises mais des maras des bois ou des guariguettes. Comme c'est du gachis de congeler du saumon frais qui va devenir tout sec, nous avonc décidé de le fumer, en pavés, à l'américaine. Malgré sa recette très approximative et donc impubliable, l'homme a très bien réussi ses pavés tendres et savoureux. 

 

   Mais plus tôt dans l'été il y a eu un ratage monumental. Il m'a massacré un magnifique saumon rouge d'Alaska en le faisant fumer trop longtemps. J'en aurais pleuré. Regardez le avant / après.

 

   

    Impossible de manger ce truc tout seul. Donc j'ai décidé de le noyer dans la crème pour l'hydrater un peu. En fait il est resté sec, mais il a eu le temps de donner très bon goût à la crème et au plat tout entier. Et si vous avez juste du saumon fumé pas sec du tout ça marche aussi. Pour cette recette, en plus d'un reste de saumon fumé tout sec, j'ai utilisé un reste de fenouil braisé au citron. Donc j'en profite pour participer à la cuisine des restes de Ciorane du cultissime blog La cuisine de 4 sous.

 

Ingrédients pour 3 personnes:

 

- 3 pommes elstar ou autre

- 1 reste de fenouil braisé au citron

- 100 g de saumon fumé pas terrible

- 200 g de crème fraîche

- un peu de livèche séchée

- 2 c. à soupe de vin blanc

- 1 c. à café de jus de citron

- sel, poivre

 

Déroulement:

 

   Préchauffer le four à 200°C. Emietter le saumon et le mettre dans une casserole avec la crème, le jus de citron, le vin blanc et la livèche. Faire cuire quelques minutes à feu très doux. Couper le reste de fenouil en petits morceaux et l'ajouter à la crème au saumon. Bien mélanger.

 

    Couper le chapeau des pommes. Evider l'intérieur avec une cuillère parisienne en laissant un bord assez épais. Manger la moitié des morceaux et couper le reste en petits cubes. Ajouter les cubes au mélange au saumon. Rectifier l'assaisonnement. Remplir les pommes, les recouvrir de leur chapeau et enfourner jusqu'à ce que les pommes soient cuites mais encore un peu fermes, plus ou moins 30 minutes. Servir aussitôt avec du riz ou comme moi du sarrazin grillé.

 

    Et rien que pour le plaisir - ou plutôt la frime - des photos de la côte pacifique, depuis la Péninsule Olympique, où les aigles et les phoques vont aussi à la pêche.

 

 

 

 

Smoked salmon and fennel stuffed apples

 

   

   Salmon fishing on the Pacific coast has finally proved successful. Things hadn't started really well though. It wasn't until the last day of vacation for that the man caught two beautiful cohos. Yes because here you don't simply fish for salmon, you fish for a certain kind of salmon, a little bit like in France you just don't buy strawberries but 'guariguettes' or 'mara des bois'. Since we didn't want to ruin all that salmon by freezing it, we decided to smoke it for hours in big filets, like they do it here. Despite its very approximate and therefore unpublishable recipe, the man was very successful in making tasty tender slabs.


   But earlier this summer his previous smoking endeavor had turned into a monumental fail. He overcooked and totally ruined a gorgeous sockeye from Alaska. I could have cried. Look at the before / after pictures above. There was no way to eat this thing plain. So I decided to drown it in cream to make it a little les sdry. It actually remained dry but managed to give a wonderful taste to the cream and the whole dish. And if you only have regular European style moist smoked salmon it works too. For this recipe, I also used some leftover braised fennel. So that's why I'm offering my recipe to Ciorane, from la Cuisine de 4 sous, who collects recipes from leftovers.


Ingredients for 3:

- 3 Elstar apples (or any other kind of your choice)
- leftover braised fennel with lemon juice (about 1/2 a bulb)
- 100 g awful smoked salmon
- 200 g crème fraîche
- dried lovage
- 2 tbs white wine
- 1 tbs lemon juice
- salt, pepper

 



Directions:

   Preheat oven to 200° C. Flake the salmon and place in a saucepan with the cream, lemon juice, white wine and lovage. Cook a few minutes over low heat. Cut the leftover fennel into small pieces and add to the salmon mixture. Mix well.

   Cut the top of the apples. Hollow out the inside with a melon baller, leaving a fairly thick edge. Eat half of the pieces and cut the rest into small cubes. Add to the salmon mixture. Adjust the seasoning. Fill the apples, cover with their hats and bake until apples are cooked but still slightly firm, more or less 30 minutes. Serve immediately with rice or grilled buckwheat like me.

 



   And just for fun - or rather just for the sake of showing off - pictures of the Pacific coast, from the Olympic peninsula.

 

 

 

Repost 0
Publié par Stef de Fla - dans poissons
commenter cet article
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 06:15

  

 

    Les incendies ravagent toujours nos forêts mais on a eu une demi-journée de pluie et on nous annonce une semaine entière à moins de 30°C. Il fallait bien une pizza pour fêter ça, non?

 

    Le piment cubanelle, c'est quoi donc? C'est un piment doux avec une chair très fine qui le rend difficile à farcir mais très facile à faire sauter dans la poêle. Il se situe entre 0 et 100 sur l'échelle de Scoville - le piment de Cayenne se situe entre 30000 et 50000 pour vous donner une idée du piquant - donc autant dire tout de suite que ma pizza n'a pas piqué du tout pour mon palais de plus en plus habitué à la cuisine épicée. J'ai bien aimé son goût très doux et fin et aussi sa texture très fondante. Je regrette que le plan acheté par l'homme sur un coup de tête n'ai pas donné davantage. Oui, ce truc vient de mon jardin de 3m2, tout comme les piments de Cayenne achetés sur le même coup de tête. Dommage que je puisse pas réserver le même sort à ces derniers qui donnent à foison. Dommage aussi qu'on ne trouve pas de cubanelle dans le commerce.

 

 

    Je ne sais pas si la pizza est le meilleur moyen d'apprécier ce piment / poivron. Le goût était subtil. J'aurais aimé en mettre davantage mais mon plan ne m'en a pas donné assez. A vous de vous lâcher sur les quantités. En attendant on s'est bien régalés, je crois que c'est une de mes meilleures pizzas. Donc j'en profite pour participer au KKVKVK numéro 60 organisé par Diane du blog La médecine passe par la cuisine. Vous avez encore jusqu'au 16 septembre pour soumettre vos recettes.

 

 

   Et j'en profite aussi pour vous donner ma techhnique spéciale pour mini-four qui est la seule qui me donne satisfaction. Oui, je commence à me faire vieille et j'ai toujours pas un four de grand. J'avais pu expérimenter la pierre à pizza dans mon précédent mini-four presque grand et c'était pas mal. Dans celui-ci il n'y a pas moyen, il est trop petit. Donc je cuis ma pizza dans une poêle en fonte bien chaude, c'est la seule méthode qui me garantisse une pâte bien levée avec des grosses bulles.

 

 

Ingrédients pour 2 pizzas de 22,5 cm:

 

Pâte:

 

- 250 g de farine

- 1 c. à café de levure de boulanger instantanée

- 15 - 20 cl d'eau environ

- 3 c. à soupe d'huile d'olive

- 1/2 c. à café de sel

 

Garniture:

 

- 2 ou 3 bonnes c. à soupe de coulis de tomates

- 1 boîte de thon

- 2 pêches fraîches

- 4 à 6 piments cubanelle

- mozzarella râpée

- 1 grosse noix de beurre

- 1 c. à soupe de sucre

- huile d'olive

- basilic frais pour décorer

- réduction ou crème de vinaigre balsamique

 

 

    La veille, préparer la pâte pour plus de goût et aussi pour obtenir des plus gros trous dans la pâte. Mélanger tous les ingrédients. Pétrir jusqu'à l'obtention d'une pâte lisse, souple et aérée. Laisser reposer dans un saladier couvert de film pendant une heure. Dégazer puis mettre au frigo.

 

    Le lendemain, préparer les piments. Les couper en tranches puis en lamelles en se rapprochant du pédoncule et des graines. Enlever les graines. Faire sauter dans une poêle sur feu vif avec un peu d'huile d'olive pendant 5 minutes. Baisser le feu au minimum puis cuire encore 5 minutes. Réserver.

 

    Eplucher les pêches et les couper en lamelles de 5 ou 7 mm. Faire fondre le beurre dans une poêle. Ajouter le sucre, faire mousser et y jeter les lamelles de pêches. Faire dorer quelques minutes de chaque coté sur feu très vif. Réserver.

 

    Dégazer la pâte. La séparer en deux puis l'étaler sur 2 feuilles de papier sulfurisé découpées à la taille de la poêle en fonte avec 2 morceaux qui dépassent pour pouvoir transporter la pâte facilement. Veiller à laisser le contour plus épais. Huiler un peu ce dernier pour éviter qu'il sèche. Laisser lever 15 minutes. Etaler le coulis de tomate sur les 2 pâtes. Ajouter la mozzarella râpée uniformément. Ajouter le thon émietté, puis les tranches de pêche, puis le piment. Laisser reposer 15 minutes, le temps de faire chauffer le four.

 

    Préchauffer le four au maximum. Mettre la poêle dans le four et préchauffer 15 minutes ou plus. Quand la poêle est bien chaude, y déposer la première pizza avec le papier sulfurisé. Refermer avec un couvercle et enfourner 10 ou 15 minutes selon la puissance du four. Enlever le couvercle puis poursuivre la cuisson jusqu'à ce que la pâte soit dorée. Procéder de même avec l'autre pizza. A la sortie du four, arroser d'un peu de réduction de balsamique, parsemer de basilic et servir.

 

 

Tuna, peach and Cuban pepper pizza

 

Ingredients for two 9 in. pizzas:

Dough:

- 250g flour
- 1 tsp instant yeast
- 15 or 20 ml water
- 3 tbs olive oil
- 1/2 tsp salt

Topping:

- 2 or 3 heaped tbs tomato sauce
- 1 can tuna
- 2 fresh peaches
- 4-6 cubanelle peppers
- grated mozzarella
- 1 knob of butter
- 1 tbs sugar
- olive oil
- fresh basil for garnish
- balsamic reduction

 


    The day before, prepare the dough for more taste and also to get bigger holes in it. Mix all ingredients. Knead until you get a smooth, soft and fluffy dough. Let rise in a bowl covered with film during one hour. Punch it down and then refrigerate.

    The next day, prepare the peppers. Cut them into slices then strips when getting the stalk and seeds. Remove the seeds. Sauté in a pan over high heat with a little olive oil for 5 minutes. Reduce heat to very low and cook for 5 minutes. Set aside.

    Peel the peaches and cut them into slices of 5 or 7 mm. Melt the butter in a skillet. Add sugar, let it get frothy and throw in the peach slices. Sear a few minutes on each side over high heat. Set aside.

    Punch the dough down. Divide in 2 and then spread on two sheets of parchment paper cut to the size of the cast iron skillet with 2 wings sticking out in order to transport the pizza. Make sure to leave a thick edge. Oil it a little to prevent it from getting dry. Let rise 15 minutes. Spread the tomato sauce on the 2 pizza crusts. Add grated mozzarella evenly. Add crumbled tuna, then the peach slices and the peppers. Let stand 15 minutes, while the oven warms up.

    Heat the oven to the maximum setting. Put the cast iron pan in the oven and leave it for 15 minutes or more. When the skillet is hot, drop off the first pizza in it with the help of the parchment. Close with a lid and bake 10 to 15 minutes depending on your oven. Remove the lid and continue cooking until the crust is golden. Repeat the process with the other pizza. When done, drizzle a little balsamic reduction, sprinkle with chopped basil and serve.

 

Repost 0
Publié par Stef de Fla
commenter cet article
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 19:32

 

 

    J'ai pensé un temps appeler cette chose une "tarte financière" mais j'ai trouvé à la fin qu'il ne me restait pas assez de crème. Voilà qui m'apprendra à lécher la cuillère.

 

    Sinon je ne suis pas morte et je suis même en vacances. C'est juste l'été: trop chaud, trop de flemme, trop de fruits à manger et à mettre en pots, donc plus beaucoup de temps pour la cuisine expérimentale. Je m'en tiens aux classiques. Et puis on peut pas camper dans les parcs nationaux et bloguer en même temps.

 

    Le financier fait partie de ces classiques que je ne faisais guère jusqu'à présent. Je sais pas, je ne devais pas avoir la bonne recette. Ma vie a changé depuis que j'ai essayé la recette prise sur Sucre d'orge et pain d'épices, un de mes blogs préférés. Ma vie a changé aussi depuis que j'ai découvert les sachets de citron calamansi (ou kalamansi) dans mon épicerie asiatique. Du pur jus de ce citron vert des Philippines au parfum si délicat. Certes c'est pas super écolo ces sachets mais du jus 100% pur fruit, c'est du jamais vu aux States, et surtout pas besoin de presser ou de râper le zeste. C'est du zéro effort, presque de quoi me faire oublier que je ne trouve pas de combava par ici.

 

    Si je devais refaire ce prototype au nom compliqué j'augmenterais les proportions de crème pour l'aspect esthétique. Mais au goût ce truc est à tomber. Le fondant de la crème avec le croustillant de la couche de caramel, plus la douceur du financier, rien n'à redire dans le palais. En même temps c'est pas comme si je prenais de gros risque. Mon risque principal était dans la consistance de la crème. J'avais déjà expérimenté la crème pâtissière passée au mixeur et j'avais adoré la texture hyper crémeuse. Seulement ça a tendance à rendre la chose très liquide, mais heureusement que j'avais une soeur en vacances qui m'avait rapporté des vraies feuilles de gélatine! Donc plein de crémeux en bouche sans trois tonnes de beurre. Le top, non?

 

 

Ingrédients pour un moule à charnière de 22 cm:

 

Financier:

 

- 4 blancs d'oeufs

- 175 g de sucre glace

- 135 g de beurre

- 105 g d'amandes

- 45 g de farine

- vanille liquide, amande amère

 

Crème:

 

- 130 de jus de citron kalamansi ou autre citron vert

- 4 jaunes d'oeufs

- 100 g de sucre

- 55 g de farine

- lait ou eau pour obtenir 1/2 l de liquide avec le jus

- 1 feuille de gélatine

- 40 g de beurre

- 12 c. à soupe de cassonade ou plus

 

 

Déroulement:

 

Financier:

 

   Préchauffer le four à 160°C et beurrer un moule à charnière. Préparer une bassine d'eau froide. Faire chauffer le beurre dans une casserole pour obtenir un beurre noisette. En gros le beurre fait de grosses bulles et il devient noisette après avoir fait une mousse fine et épaisse. On voit des particules brunes au fond et sa couleur change. Tremper dans l'eau froide pour stopper la cuisson. Laisser tiédir le temps de préparer les autres ingrédients.

 

   Tamiser le sucre glace, les amandes et la farine. Séparer les blancs des jaunes. Battre les blancs dans un saladier avec un fouet à main pour les détendre et les faire blanchir légèrement en surface. Ajouter les ingrédients secs, la vanille et l'extrait d'amande amère et mélanger rapidement toujours avec le fouet. Verser doucement le beurre noisette encore chaud (les particules marrons et nocives restent au fond de la casserole) et mélanger. Verser dans le moule et cuire environ 30 minutes, jusqu'à ce que le financier soit légèrement doré. Laisser refroidir.

 

Crème:

 

   Mettre tremper la gélatine dans un bol d'eau froide. Couper le beurre en petits morceaux et le laisser à température ambiante.

 

   Battre rapidement les jaunes d'oeufs avec le sucre. Ajouter la farine et mélanger ce truc épais.

 

   Mésurer la quantité de jus de citron dans un verre à mesure. Ajouter aux jaunes et mélanger pour les détendre.

 

   Soustraire le volume de jus de 50 cl et mesurer le reste en lait ou en eau. Pas la peine d'avoir peur que le lait caille, tout finira au blender. Faire chauffer ce liquide dans une casserole. A ébullition le verser sur les jaunes et mélanger. Remettre dans la casserole et porter à ébullition en remuant sans cesse. Cuire à feu doux 2 minutes. Transvaser dans un blender. Ajouter la gélatine essorée et mixer finement. Laisser refroidir à température ambiante en mixant de temps en temps. Quand la crème est à environ 30°C, ajouter le beurre et mixer. Verser sur le financier et laisser prendre au frigo une heure ou deux. Puis mettre au congélateur une heure.

 

   Etaler uniformément la cassonade sur la crème sans négliger les bords. Brûler au chalumeau par mouvement circulaires pour faire fondre sans trop brûler. Laisser au frigo une heure et servir.

 

 

 

Financier cake topped with calamansi lime creme brulee

 

     I almost called this a tart but after licking the spoon so many times there wasn't that much cream left. That will teach me.

   
By the way I'm still alive and I'm even on vacation. It's just summertime: too much heat, too much laziness, too much fruit to eat and preserve, not much time left for experimental cooking. I stick to the classics. And I find it hard to blog and camp in national parks at the same time.

   
For some reason I wasn't into making classic financiers cakes until now. I don't know why, I probably didn't have the right recipe. My life has changed since I tried the recipe from Sucre d'orge et pain d'épices, one of my favorite blogs. My life has also changed since I discovered the calamansi (also spelt kalamansi) bags in my Asian grocery store. Pure lime juice with delicate flavor hailing straight from the Philippines. These tiny individual packages are definetely not green, but man, 100% pure fruit juice, it is unheard of in the States. And most of all, they spare you the painful squeezing and zesting. Totally effortless. They could almost make me forget I can't find kaffir limes here.

    
If I had to make this prototype with a weird name again, I would increase the cream proportions, just for the sake of visuals. The taste of this thing is already to die for... [Sorry, the shortage of English vocabulary to describe food doesn't allow me to describe how scrumptious this thing is]... I wasn't taking any risk in paring lime and almonds. I did take some risk though with the consistency of the cream. I had already put pastry cream in the blender and I had loved its super creamy melt-in-the-mouth texture. But it can make it very runny. Luckily my sister had just visited me and brought me real sheets of gelatine. So I had the perfect creamy texture without the ton of butter that usually goes with a crémeux or a curd. What else can you demand?

 


 

Ingredients for an 8.5 in. springform pan:

Financier:

- 4 egg whites
- 175g icing sugar
- 135 g butter
- 105 g almonds
- 45 g flour

- vanilla and almond extract

Cream:

- 130 calamansi lime juice or other lime juice
- 4 egg yolks
- 100 g sugar
- 55 g flour
- milk or water to make 1pint of liquid with juice
- 1 sheet of gelatin
- 40 g butter
- 12 tbs brown sugar

Directions:

Financier:

    Preheat oven to 160° C and grease a springform pan. Prepare a bowl of cold water. Heat butter in a saucepan to make brown butter. The butter gets bubbly and becomes brown butter after a fine, thick foam forms. You can see brown particles at the bottom and its color changes. Dip the saucepan in cold water to stop the cooking process. Let cool slightly while preparing other ingredients.

   Sift the icing sugar, almonds and flour together. Separate the whites from the yolks. Beat the egg whites in a bowl with a hand whisk to mix them well and make them a little foamy on the surface. Add dry ingredients and mix quickly. Slowly pour in the brown butter (the brown and evil particles should stay at the bottom of the saucepan). Pour into the springform pan and bake about 30 minutes, until lightly brown. Let cool.

Cream:

   Soak the gelatine in a bowl of cold water. Cut the butter into small pieces and leave at room temperature.

   Quickly beat the egg yolks with sugar. Add flour and mix this thick stuff.

   Measure your volume of lime juice in a emasuring cup. Add to the yolks and mix for help soften the mixture.

   Subtract the volume of lime juice to a pint and measure the remaining in milk or water. No need to be afraid that of the milk curdling, everything will end upin a blender. Heat the liquid into a saucepan. When it's ready to boil pour over yolks and mix. Return to saucepan and bring to a boil, stirring constantly. Cook over low heat for 2 minutes. Transfer to a blender. Add drained gelatine and mix finely. Let cool to room temperature, mixing occasionally. When the cream is about 30 ° C, add the butter and mix. Pour over the financier and let set in the refrigerator for an hour or two. Then freeze for about an hour.

   Sprinkle brown sugar evenly over the cream without neglecting the edges. Burn with a torch in circular movement to melt the sugar slowly without burning it. Leave in thef ridge for an hour and serve.

 

Repost 0
Publié par Stef de Fla - dans tartes et gâteaux
commenter cet article
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 06:20

 

 

    La canicule m'a tuer!

 

    Il faut être honnête: la canicule est finie dans le nord ouest, mais elle a été brutale. Un vrai cauchemar pour les gens qui aiment cuisiner. 30° dans ma cuisine au lever du soleil. Et moins je peux allumer mon four, plus j'ai envie de pâtisser. J'ai été maudite pendant cette vague de chaleur. J'ai tenté un prototype de charlotte à la rhubarbe, chocolat blanc et fève tonka, fort délicieux, mais il s'est cassé la figure au découpage. Il m'a fallu de la persévérance pourtant pour étaler sa fabrication sur 3 jours quand il faisait 42°. Un mauvais dosage d'agar agar et tout a été fichu. J'en aurais pleuré.

 

   Bref pour me consoler j'ai fait ce fondant au chocolat sans cuisson répéré sur le blog C'est ma fournée. Et je n'ai pas été déçue. Enfin presque. Je trouve le mien plutôt raplapla par rapport à celui de Mercotte qui est à l'origine de cette recette. Faut dire aussi que j'utilisais un Kitchen Aid pour la 1ère fois. Mais peut importe. J'en ai mangé la moitié en une seule fois et j'ai même pas trouvé ça lourd. C'est bien que ça devait être bon. Le goût de la lavande est très subtil. Je l'ai pourtant laissée infuser très longtemps. Avec les chaleurs de ces derniers temps le chocolat fondu ne se resolidifie pas dans ma cuisine à 30°. En gros vous avez un chocolat avec un excellent goût tr7s subtil et raffiné mais vous n'arrivez pas à trouver lequel. Au final je ne sais pas si ça se rapproche plus d'une mousse ou d'un vrai fondant à la farine vu que je n'en ai jamais mangé. Mais on s'en fout. C'est juste fabuleux et je n'ai qu'une envie, c'est d'en refaire.

 

 

Ingrédients pour un (petit) moule à cake:

 

- 3 oeufs

- 150 g de chocolat noir de qualité

- 125 g de beurre en pommade

- 50 g de sucre

- 2 c. à soupe de fleurs de lavande

- 1,5 feuille de gélatine

 

Déroulement:

 

    La veille, faire fondre le chocolat au bain marie avec les fleurs de lavande. Garder au chaud le plus longtemps possible et faire infuser.

 

    Le lendemain, faire tremper la gélatine dans un bol d'eau froide.

 

    Réchauffer le chocolat au bain marie et le flltrer dans un tamis assez grossier. Ajouter le beurre en pommade et bien mélanger. Ajouter la gélatine ramollie et mélanger à nouveau.

 

    Fouetter longuement les oeufs entiers avec le sucre jusqu'à ce que le mélange triple de volume et devienne mousseux (6 minutes au Kitchen Aid vitesse maxi). Arrêter le robot. Verser le mélange au chocolat et fouetter à peine quelques secondes, à vitesse lente, juste pour avoir un mélange homogène. Le mélange va perdre du volume.

Chemiser un moule à cake de film alimentaire et y verser le mélange. Laisser prendre 12 heures avant de démouler et de couper en tranches avec un couteau trempé dans l'eau chaude.

 

Repost 0
Publié par Stef de Fla - dans tartes et gâteaux
commenter cet article
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 16:39

    

    Je crois que j'ai bien fait de vous laisser un peu de temps. Il y a quelques jours j'avais 2 ex aequo et on se dirigeait vers un deuxième vote. Même si on a une gagnante les résultats restent serrés: seulement 1 point sépare les 3 premières.

 

En troisième position, avec 19 points:

 

Cuisine et cigares avec ses chaussons à la fraise et à la rhubarbe, en pâte feuilletée légère aux petits suisses:

 

 

En deuxième position, avec 20 points:

 

Les casseroles de Lise avec son gâteau basque aux guariguettes et à la rhubarbe:

 

 

Et en première position, avec 21 points, la grande gagnante de ce concours est:

 

La médecine passe par la cuisine avec sa tarte rhubarbe, fraise et vanille:

 

 

   Merci à toutes les participantes et bravo pour toutes ces belles recettes. Félicitations à Diane qui va devoir réfléchir au nouveau thème.

Repost 0
Publié par Stef de Fla
commenter cet article
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 09:08

 

 

     Oui je sais, avec les températures qu'on a en ce moment les viandes en sauce ça fait moyennement rêver. Sauf que la rhubarbe c'est maintenant ou dans un an. Avec les recettes du KKVKVK la rhubarbe m'est montée à la tête. J'en ai trouvé de la tout à fait décente au marché de producteurs locaux. Et puis ce truc est trop bon, ça serait dommage de le louper. J'ai pris la base du porc au camarel de coco de Julie Andrieu et j'y ai rajouté de la rhubarbe donc, des feuilles de citron kaffir et du basilic thaï. Imaginez l'acidité de la rhubarbe avec le caramel et le lait de coco. C'est juste fabuleux.

 

 

Ingrédients pour 4 personnes:

 

- 1 kg de porc coupé en gros cubes

- 500 g de rhubarbe

- 50 cl de lait de coco

- 75 g de sucre

- 1 oignon

- le jus de 2 citrons kalamansi (ou d'un gros citron jaune ou vert)

- 1 c. à soupe de gingembre frais émincé

- 2 gousses d'ail

- feuilles de citron kaffir surgelées

- basilic thaï

- sel, poivre

- huile d'olive

 

 

Déroulement:

 

    Faire chauffer de l'huile d'olive dans une poêle et y faire bien dorer le porc sous toutes ses faces. Réserver dans la cocotte de cuisson. Ajouter l'oignon émincé et faire dorer à feu moyen à doux. Transférer dans la cocotte et ajouter un peu d'eau, un tiers du lait de coco, les feuilles de citron, l'ail écrasé et le gingembre et faire cuire à couvert et à feu très doux pendant 1h30. Vérifier de temps en temps qu'il reste assez de liquide.

 

    Mettre le sucre dans une petite casserole avec un peu d'eau. Faire un caramel bien doré et le décuire avec le jus de citron. Verser le tout dans la cocotte avec le reste de lait de coco. Saler et poivrer. Faire bouillir 2 minutes avant de rajouter la rhubarbe coupée en petits dès. Poursuivre la cuisson 30 minutes à feu très doux en surveillant la quantité de liquide au fond. Rajouter de l'eau au besoin. Avant de servir, rajouter des feuilles de basilic cisélée dans la sauce et ajouter les autres dans l'assiette. Servir avec du riz blanc.

 

 

Coconut caramel pork with rhubarb

 

 

      I know, with the temperatures we have right now meat in a sauce is probably the last thing you crave. But rhubarb season is now or in a year. I found some pretty decent one at the local farmers market. And this thing is so scrumptious it would be a real shame to miss it. My take on Julie Andrieu's coconut camarel pork has not only rhubarb but kaffir lime leaves and Thai basil. Imagine the acidity of the rhubarb with caramel and coconut milk. It's just fabulous.

Ingredients for 4:

- 1 kg pork cut into large cubes
- 500 g rhubarb
- 50 cl coconut milk
- 75 g sugar
- 1 onion
- juice of 2 kalamansi limes (or a large yellow or lime)
- 1 tbsp. minced fresh ginger
- 2 cloves garlic
- frozen kaffir lime leaves
- Thai basil
- salt, pepper
- olive oil


Directions:

    Heat the olive oil in a frying pan and sear the pork on all sides. Transfer to the cooking pot. Add the chopped onion to the pan and sauté on moderate heat until golden. Transfer to the pot, add a little water, a third of the coconut milk, lime leaves, crushed garlic and ginger, cover and cook over low heat for 1 1/2 hour. Check from time to time to ensure there is enough liquid.

     Put the sugar in a small saucepan with a little water. Make a golden brown caramel and deglaze with lime juice. Pour into the pot with the remaining coconut milk. Season with salt and pepper. Boil 2 minutes before adding the rhubarb cut into small cubes. Cook 30 minutes over very low heat by monitoring the amount of liquid at the bottom. Add water if necessary. Before serving, add chopped basil leaves to the sauce and add the rest on the plate. Serve with white rice.

 

Repost 0
Publié par Stef de Fla - dans viandes
commenter cet article

Présentation

  • : On déconne pas avec la bouffe
  • On déconne pas avec la bouffe
  • : Ma frustration est grande au pays de la malbouffe mais il en faut plus pour m'empêcher de faire des pâtisseries gourmandes et des recettes exotiques élaborées avec les ingrédients locaux.
  • Contact

Profil

  • Stef de Fla
  • Gourmande d'origine creusoise et nordiste d'adoption pendant 10 ans, je vis désormais à SPOKANE, état de Washington, dans le nord-ouest américain.
  • Gourmande d'origine creusoise et nordiste d'adoption pendant 10 ans, je vis désormais à SPOKANE, état de Washington, dans le nord-ouest américain.

Suivez-moi

badge.php

Recherche